Chronique TNO Santé : Le don d’organes… un don de vie!

05 mai 2011
0 Commentaire(s)

Avez-vous déjà entendu parler de dons d’organes ou de tissus ? Connaissez-vous les dernières volontés de vos proches, en ce qui concerne le don d’organes? Si non, vous n’êtes pas les seuls. En effet, le taux de dons d’organes au Canada demeure médiocre malgré les efforts déployés pour l’accroître ces dernières années. Ceci ne veut pas dire nécessairement que les Canadiens manquent d’altruisme ou ont un mauvais système de recrutement de donneurs. Par exemple, un faible taux de dons peut parfois témoigner d’un faible taux de blessures et d’une meilleure qualité des interventions médicales. En outre, une longue liste d’attente pour les transplantations peut indiquer que les patients survivent plus longtemps qu’autrefois. Néanmoins, des études ont révélé que 50 % des Canadiens n'étaient pas au courant des dernières volontés de leurs proches concernant le don d'organes et de tissus. Or c'est la famille qui décide si le don des organes d'un parent défunt aura lieu.

Don d’organes et de tissus et la réglementation

En grande partie, des dons ont lieu après la mort cérébrale, critère traditionnel de détermination de la mort. La plupart des morts cérébrales surviennent à la suite de traumatismes tels un accident de la route ou une blessure infligée par une arme à feu. Depuis 2006, toutefois, dans certaines circonstances particulières, on accepte des dons à la suite d’un diagnostic de mort cardiaque. En décembre 2007, le règlement fédéral sur le don et la transplantation d’organes et de tissus est entré en vigueur. Selon Santé Canada, il a pour objet « de réduire au minimum les risques potentiels pour les receveurs canadiens ».

Le don d’organes, parlez-en avec votre famille.
La décision de faire un don d'organes demande une grande réflexion. La famille doit fonder sa décision sur les souhaits du parent décédé. Le problème réside dans le fait que, dans de nombreux cas, les proches ne savent tout simplement pas ce que la personne défunte aurait souhaité. Selon la région où vous habitez, vous pouvez signifier votre volonté de donner vos organes de diverses manières :
•    en signant votre carte d'assurance-maladie; 
•    en apposant un autocollant de « donneur d'organes et de tissus » sur votre carte d'assurance-maladie ou sur votre permis de conduire;
•    en apposant votre signature sur une carte émise à cet effet par les autorités provinciales;
•    en le signifiant clairement à votre famille et vos proches.

Le saviez-vous?
-    En 2010, sur 119 donneurs, 430 organes ont été prélevés et transplantés chez 371 patients.
-    Chaque donneur a aidé en moyenne 4 personnes.
-    Chaque donneur d’organes peut sauver jusqu’à 8 vies et dans tous les cas aider plusieurs personnes.


Source : Sonya Norris, Don et présentation d’organes au Canada, Division des sciences et de la technologie, Bibliothèque du Parlement, juin 2009.