Mine Giant : Le début du gel

23 septembre 2010
0 Commentaire(s)

L’étude d’optimisation de la congélation du trioxyde de diarsenic enfoui sous la mine Giant à Yellowknife doit débuter au mois de novembre.

Le gestionnaire du plan d’assainissement de la mine Giant, Martin Gavin, assure que dès le mois de novembre, il sera prêt à appuyer sur le bouton qui lancera le processus de congélation de la première chambre renfermant de l’arsenic sur le plus vaste site minier des TNO.

« Nous avons tout notre matériel sur le site, nous finalisons les derniers ajustements sur le projet. Nous espérions pouvoir débuter en octobre, mais nous avons eu quelques problèmes de livraison. C’est un retard de quelques semaines sur ce que nous avions prévu faire cette année, mais cela respecte totalement la fenêtre de temps nécessaire pour l’acquisition des données et aller de l’avant avec la conception du projet [d’assainissement] », de remarquer Martin Gavin.

Cette étape d’optimisation du projet de congélation de la première des quinze chambres où est enfoui le trioxyde de diarsenic utilisera la méthode des blocs congelés qui vise à reproduire le pergélisol présent autrefois dans le sol de la mine. Ainsi, Martin Gavin explique qu’une fois complétée, cette première congélation sera en service pour très longtemps. Dans le passé, le gestionnaire du plan d’assainissement de la mine Giant a déjà déclaré que ces chambres resteront congelées tant que la technologie ne permettra pas un meilleur assainissement du site contaminé. En tout, une fois entamé, le processus de congélation des 237 000 tonnes de résidu minier toxique doit s’étendre sur quinze ans.

Le mercredi 15 septembre, le ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien et le ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux ont organisé une séance d’information pour expliquer l’ampleur des travaux d’assainissement aux compagnies intéressées à soumettre des offres relativement aux multiples contrats proposés pour ce projet de quinze ans. Les représentants du gouvernement voulaient aussi entendre les suggestions des entreprises pour optimiser leurs possibilités de contrat. « Nous avons une bonne idée de la façon dont nous voulons mener les procédures d’assainissement, mais nous sommes ouverts aux suggestions des entreprises pour mieux planifier le travail sur le site », de dire Henry Westermann, le directeur du plan d’assainissement de la mine Giant du ministère des Travaux publics du Canada.

Au lendemain de cette Journée de l’industrie, 23 compagnies ont eu accès au site minier pour une visite souterraine et de surface, afin d’évaluer les occasions offertes par le plan d’assainissement, dans l’éventualité qu’il soit approuvé. Le gouvernement fédéral estime que dans deux ans, environ 400 millions de dollars seront alloués aux divers contrats attribués aux entrepreneurs privés.