Consultation sur la stratégie agricole des TNO : Le concept d'autonomie alimentaire fait consensus

28 mai 2015
0 Commentaire(s)
(Photo : Denis Lord)

(Photo : Denis Lord)

De la formation, des serres, des élevages de petits animaux : voilà quelques-unes des idées émises lors d'une consultation sur la stratégie agricole des Territoires du Nord-Ouest, le 26 mai à la Northern United Place de Yellowknife.
Moins de 20 personnes, majoritairement des femmes, ont participé à la séance organisée par le ministère de l'Industrie, du Tourisme et de l'Investissement (MITI).
« Ça nous prend une stratégie en agriculture et nous voulons écouter les gens », a rappelé le gestionnaire du MITI, John Colford, qui a rappelé que le gouvernement avait investi 1,3 M$ dans l'agroalimentaire l'an dernier, notamment avec les formations sur les morilles, la foire de l'automne à Fort Smith. Le programme Pousser vers l'avant est encore valide jusqu'en 2018.
« Nous avons eu huit sessions jusqu'à maintenant, de Fort Smith jusqu'à Tuktoyaktuk, a dit l'animateur Don Hoover, qui est également consultant et agriculteur albertain, et trois autres sont à venir. »
Les participants travaillaient en groupes à partir de trois thèmes : à quoi devrait ressembler l'agroalimentaire à Yellowknife et aux TNO dans 10 ans; quels sont les défis à l'épanouissement de l'agroalimentaire et enfin, quelles sont les priorités d'action.
L'idée que les TNO deviennent moins dépendants des importations alimentaires faisaient consensus; quelqu'un a même chiffré à 50 % ce que devrait être la production locale dans 10 ans. Les moyens pour y parvenir : des serres, des usines de traitement de poisson, des élevages de petits animaux.
Le manque de formation, de crédit pour le démarrage d'entreprise et de soutien gouvernemental ont été perçus comme des obstacles à l'agroalimentaires local. Combler ces manques devrait être une priorité, ont énoncé des participants, alors qu'une autre a parlé de l'importance de la disponibilité des terres et du développement du compostage.

Vice-présidente de la Territorial Farmers Association et présidente du Marché Fermier de Yellowknife, France Benoit s'est dite confiante que les idées émises lors des consultations soient écoutées par le gouvernement. « Je suis contente de participer à la consultation, a-t-elle ajoutée. Et je suis pas la seule, parce que le gouvernement entend le même message partout dans tous les Territoires du Nord-Ouest. Nous avons besoin de plus d'agriculture, de réduire les importations et d'être plus autosuffisant au niveau de la nourriture.»
Les idées émises lors des consultations pourraient être appliquées dès cette année.