Éditorial : Le casseux de party

19 décembre 2013
0 Commentaire(s)

Le casseux de party
Un autre Noël arrive et me voilà avec un autre éditorial sur la misère qui afflige la planète. Que voulez-vous, j’aime me garder en équilibre et éviter que ma belle humeur du temps des Fêtes me fasse oublier tout ces gens qui en arrachent.
Il y a des fléaux dont on ne parle plus, mais en faisant le ménage, j’en ai retrouvé un au fond de mon placard à mémoire.
La sécheresse du Sahel! On en parlait beaucoup dans les années 1970 et 1980. Il s’agit d’une région de l’Afrique qui chevauche plus d’une dizaine de pays et qui est frappée par la désertification. Chaque année, le désert du Sahara prend de l’expansion et s’accroît en moyenne de 2,5 km. Ce qui était une belle plaine pouvant servir à faire paître un troupeau il y a 50 ans n’est plus aujourd’hui qu’une extension du désert.
On en a beaucoup parlé lors des grandes sécheresses de 1970 et 1984. Mais on en parle plus tellement, car la lutte pour stopper l’avancée du désert est infructueuse. De plus, avec le constat scientifique de l’impact de l’activité humaine sur le réchauffement de la planète, ça risque de trop déranger les pays occidentaux si on continue de parler de cette crise humanitaire liée directement au réchauffement planétaire.
On oublie qu’une bonne partie des crises et des guerres en Afrique est le résultat du déplacement massif de populations en entier qui fuient la sécheresse et la famine. Ces migrations forcées de millions de personnes causent d’énormes chocs ethniques, culturels et économiques. La pression de ces migrations vers des zones déjà appauvries est souvent à l’origine des guerres et des génocides sur le continent africain.
Et c’est sans compter que cette crise endémique a un impact direct sur la capacité de ces populations à se nourrir et sera probablement la cause du décès de quelques milliers d’enfants lors de la pause de Noël.
Durant le temps des Fêtes, ce serait bien si vous posiez un petit geste afin de venir en aide aux plus démunis de la planète. Une façon réelle de leur souhaiter un Joyeux Noël.