Chronique TNO Santé : Le blues de l’hiver!

15 novembre 2012
0 Commentaire(s)


Ça y est! Les jours raccourcissent, la lumière se fait rare, pour 600 000 Canadiens commence un nouveau calvaire de l’hiver. Vous vous sentez fatigué, vous n’avez plus d’appétit, vous êtes d’humeur maussade et vous voulez seulement hiberner pour tout l’hiver? Malheureusement, vous n’êtes pas seuls! En fait, 3 % de la population va souffrir d’un type de dépression qui survient de façon récurrente à l’automne ou à l’hiver et qui se résorbe naturellement au printemps : la dépression saisonnière hivernale ou trouble affectif saisonnier (TAS). À un niveau moins sévère, 20 % de la population vont ressentir les mêmes symptômes indésirables sans être trop incommodés par ceux-ci. Il existe une solution qui pourrait certainement illuminer votre hiver : la luminothérapie!
Un phénomène connu depuis longtemps
Bien que depuis des décennies, voire des siècles, on soit conscient que la lumière a un impact sur nos humeurs, c’est seulement au début des années 80 que la luminothérapie est devenue un champ d’études scientifiques. En plus d’être le traitement de choix pour traiter le TAS, d’autres études ont également pu montrer les bienfaits de la luminothérapie sur d’autres problématiques, dont l’adaptation chez les travailleurs de nuit, le décalage horaire, les troubles du sommeil et la dépression post-partum.

En effet, la luminothérapie semble avoir un effet sur certaines substances chimiques du cerveau, appelées « neurotransmetteurs », ce qui entraîne une augmentation de l’énergie et de l’humeur et une diminution de l’appétit et du besoin de sommeil. Le mécanisme biologique de la luminothérapie n’est cependant pas encore bien connue des scientifiques. Concrètement, il s’agit de s’exposer le matin (idéalement à la même heure) à une source contrôlée de lumière artificielle (la lampe doit diffuser une intensité lumineuse de 10 000 lux) pour 20 à 30 minutes.

Autres moyens pour surmonter votre blues
De plus, les aliments étant des régulateurs du cerveau, quelques changements des habitudes alimentaires pourraient être bénéfiques pour l’humeur et la vitalité :
- diminuer la quantité de café;
- éviter de sauter des repas;
- consommer du poisson gras une ou deux fois par semaine;
- privilégier les légumes verts feuillus et les céréales complètes qui sont riches en B6;
- miser sur des aliments complets, des fruits et légumes de saison.

Ressource à consulter :
- Radio-Canada. Émission « Découverte » du 12 janvier 2012 [Lien] http://www.radio-canada.ca/emissions/decouverte/2011-2012/Reportage.asp?idDoc=198340
- Dépression saisonnière : le blues de l’hiver. www.sante-medecine.net