Budget fédéral 2014 : Le Nord et ses richesses

14 février 2014
0 Commentaire(s)

 Le budget présenté par le ministre Flaherty parle à maintes reprises du Nord canadien.

Une recherche rapide permet de découvrir de nombreux extraits du budget fédéral 2014 qui touchent aux différentes régions du Nord canadien et des Territoires du Nord-Ouest en particulier. À titre d’exercice politique, on y retrouve de nombreux éléments historiques dans lesquels le gouvernement souligne ses activités budgétaires passées visant à soutenir le Nord. On y retrouve aussi de nombreuses mesures découlant de ces activités passées et qui trouvent écho dans ce nouveau budget. Ce qu’on retrouve un peu moins, ce sont de nouvelles mesures visant à appuyer le Nord.

On le sait, l’immense potentiel minier du Nord fait miroiter les yeux des politiciens du Sud et des investisseurs tant canadiens qu’étrangers. Le budget 2014 confirme l’attrait du Sud pour les ressources naturelles qui gisent littéralement sous nos pieds. On retrouve certaines mesures affublées de l’étiquette de la « souveraineté du Nord ». Ainsi, le budget 2014 prévoit que le gouvernement fédéral continuera de chercher « la reconnaissance internationale des limites de la plate-forme continentale prolongée du Canada, y compris le pôle Nord ». On prévoit également « 40 millions de dollars sur deux ans, à compter de 2014-2015, pour renouveler le programme Investissements stratégiques dans le développement économique du Nord administré par l’Agence canadienne de développement économique du Nord. » Les trois territoires recevront aussi « 70 millions de dollars sur trois ans aux fins d’un nouveau fonds ciblé et de durée limitée visant à augmenter les services de soins de santé dans des domaines prioritaires dans les trois territoires et à réduire la dépendance envers les systèmes de soins de santé de l’extérieur et les déplacements pour raison médicale ». On y indique aussi l’intention d’augmenter le financement consacré au programme Nutrition Nord Canada pour améliorer l’accès à des aliments sains dans les collectivités nordiques.

De plus, le Nord recevra une petite portion des 350 millions investis « sur cinq ans afin d’étendre et d’améliorer le service Internet à large bande pour les Canadiens vivant dans des collectivités rurales et dans le Nord ».

Le Nord se retrouve au centre

« Le Nord du Canada constitue un élément fondamental de notre patrimoine, de notre avenir et de l’identité de notre pays, » affirme le ministre Flaherty dans son budget. « S’appuyant sur la vision du gouvernement pour un nouveau Nord, le Plan d’action économique de 2014 fera en sorte que le Nord réalise son plein potentiel, par l’exercice de la souveraineté du Canada dans le Nord, et en favorisant la prospérité économique et en contribuant à la santé des résidents de la région ».

Pour ce faire, le gouvernement s’engage à modifier les régimes de réglementation du Nord afin « d’accroître la prévisibilité des processus réglementaires dans le Nord, de manière à assurer une meilleure protection de l’environnement, tout en encourageant l’exploration et l’investissement ». Le budget annonce donc l’intention du gouvernement fédéral de poursuivre « sa collaboration avec les partenaires et les intervenants afin d’améliorer les régimes réglementaires dans le Nord, notamment en apportant des améliorations au système de réglementation de la vallée du Mackenzie, présentement à l’étude au Parlement ».

Les infrastructures ne seront pas en reste si on en croit le budget. Ainsi, le gouvernement fédéral réitère son engagement de 200 millions de dollars pour la route vers Tuktoyaktuk. De plus, le nouveau plan Chantier Canada prévoit une répartition de 234 millions sur 5 ans pour les municipalités des trois territoires canadiens.

Le ministre Flaherty confirme à nouveau son investissement de 100 millions de 2013 à 2020 pour terminer la cartographie géologique du Grand Nord canadien. Le crédit d’impôt pour l’exploration minière accordé aux particuliers qui investissent dans des actions accréditives est à nouveau prolongé, afin d’appuyer l’exploration minière par les petites sociétés minières dans l’ensemble du Canada, y compris dans le Nord.

Le budget mentionne aussi la passation de pouvoir quant au transfert des responsabilités en matière de ressources naturelles.

Toujours en matière de développement économique, le budget mentionne ses investissements passés en matière de formation professionnelle qui se poursuivront en 2014.

Le budget 2014 propose d’accorder 70 millions de dollars sur trois ans pour établir un nouveau fonds ciblé à durée limitée visant à accroître les services de santé dans des domaines de santé prioritaires des trois territoires, et à diminuer le recours aux réseaux de santé externes et au transport médical. Le budget propose aussi d’accroître le financement du programme Nutrition Nord Canada. Doté d’un budget annuel de 60 millions de dollars, le programme subventionne les détaillants de collectivités isolées et éloignées pour compenser le coût élevé de la conservation d’aliments sains périssables dans leur commerce.

En matière de préservation du Patrimoine naturel canadien, le budget prévoit d’établir la Réserve de parc national Nááts’ihch’oh aux Territoires du Nord-Ouest, pour protéger les panoramas spectaculaires du cours supérieur de la rivière Nahanni Sud, de renommée mondiale, et servir de point de départ des visiteurs pour l’exploration de ces paysages sauvages nordiques. Le gouvernement va aussi multiplier par six la superficie de la Réserve de parc national Nahanni située au sud-ouest des Territoires du Nord-Ouest.

Les TNO devraient aussi recevoir une partie des 305 millions sur 5 ans prévue pour étendre et améliorer le service Internet à large bande dans les collectivités rurales et nordiques.

Enfin, pour ce qui est de la garde côtière, le gouvernement vise le développement de partenariats communautaires avec des collectivités autochtones et du Nord, et l’encouragement à leur participation à la planification des processus d’intervention en cas de déversements d’hydrocarbures.