Vallée du Mackenzie : Le Gazoduc obtient un sursis de 7 ans

Les gouvernements prolongent la date de construction jusqu’à 2022.

Le Bureau de l’organisme de règlementation des opérations pétrolières et gazières des Territoires du Nord-Ouest (BOROPG) et l’Office national de l’énergie (ONÉ) ont accordé à l’Imperial Oil Resources Ventures limitée une prorogation de réexamen jusqu’au 31 décembre 2022. L’Impériale est la compagnie porte-parole du consortium économique derrière le projet gazier du Mackenzie (PGM), soit l’exploitation de trois champs de gaz naturel dans le delta du Mackenzie. Le PGM propose également le transport du gaz naturel et des liquides de gaz naturel à travers les TNO avec la construction d’un gazoduc de 1842 kilomètres.
L’autorisation initiale du PGM exigeait que les travaux du gazoduc débutent avant le 31 décembre 2015. Mais à l’automne 2015, L’Impériale a déposé une requête de prorogation qui vient d’être acceptée ce 2 juin. durant cette période de décision , l’Office dit avoir recueilli et analysé les commentaires du public sur le processus d’évaluation approprié, la demande de prorogation et si la décision était dans l’intérêt public. Quatorze parties ont soumis des commentaires à l’Office dont la majorité provenaient d’organisations du Nord, y compris d’organismes publics et de gouvernements autochtones. Seules quatre parties se sont prononcées contre la prorogation.
Lisa Schmidt, de l’Impériale, a déclaré à L’Aquilon que le consortium accueillait favorablement ces décisions gouvernementales : « Notre proposition n’a pas changé, les intervenants restent confiants qu’ils peuvent aider au développement des ressources gazières du Nord. Cette période sera utile pour mieux évaluer les marchés et prendre en compte l’influence des autres projets gaziers dans le Nord ».
Dans un communiqué de presse, l’ONÉ affirme que « le projet demeure dans l’intérêt public et que les conditions initiales liées au projet exigeront que ce dernier soit conçu, construit et exploité de manière à assurer la sécurité et à protéger la population et l’environnement ».
Cette prorogation de 7 ans, permettra selon l’ONF « aux marchés du gaz naturel l’occasion de se redresser et permettrait de préserver les débouchés économiques futurs pour les habitants du Nord. »
Depuis le transfert des responsabilités au GTNO, le BOROPG assume la réglementation des activités pétrolières et gazières terrestres aux TNO, sauf pour la région désignée des Inuvialuit.
Au cours de cette prorogation, l’Impériale devra fournir un rapport annuel public au BOROPG pour décrire l’avancement des travaux, les décisions entourant le choix final de la réalisation du projet, et les dates prévues pour les travaux.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.