Favoriser le développement durable : Le Canada et l'univers circumpolaire

15 mai 1998
0 Commentaire(s)
Le ministre des Affaires étrangères, M. Lloyd Axworthy, a réaffirmé le 29 avril dernier l'engagement du gouvernement à l'égard du Nord canadien et des relations circumpolaires lors du dépôt de la réponse du gouvernement au rapport du Comité permanent sur les questions circumpolaires.

"Le rapport du Comité permanent et la réponse qu'y apporte le gouvernement nous rappellent fort opportunément l'importance croissante que prennent les questions nordiques et circumpolaires dans le cadre de la politique étrangère du Canada, a indiqué M. Axworthy. Comme on l'indique dans le rapport, il est essentiel que le gouvernement maintienne et renouvelle son engagement à régler les questions et les problèmes touchant le Nord pour que soient établies des politiques, intérieure et étrangère, propres à améliorer les possibilités de développement durable qui s'offrent aux Autochtones et aux autres habitants du Nord."

Intitulé Le Canada et l'univers circumpolaire : relever les défis de la coopération à l'aube du XXIe siècle, le rapport du Comité permanent des affaires étrangères et du commerce international a été publié en novembre dernier, à la suite d'audiences tenues dans le Nord et un peu partout au Canada. Les 49 recommandations qu'il comporte concernant l'Arctique sont toutes prises en compte dans la réponse que le gouvernement a déposée à la Chambre des communes.

"Je remercie le Comité permanent de nous avoir ainsi donné l'occasion de focaliser notre attention sur le règlement des problèmes du Nord, a déclaré la ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien, Mme Jane Stewart. De concert avec nos partenaires autochtones et autres, nous avons entrepris un grand nombre d'initiatives pour répondre aux aspirations d'ordres environnemental, politique et économique des habitants du Nord. Les travaux du Comité permanent nous aident dans nos efforts."

La plupart des recommandations du Comité appuient et renforcent la politique actuelle du gouvernement concernant le Nord en général et les relations circumpolaires en particulier. En voici quelques exemples notables : le leadership exercé par le gouvernement quant aux questions nordiques et circumpolaires, et notamment le rôle important qu'il a joué en ce qui concerne la création du Conseil de l'Arctique; la ferme détermination du gouvernement à rehausser la visibilité des affaires nordiques et circumpolaires; l'attachement de longue date du gouvernement au développement durable, et notamment les applications spécifiques au Nord dans le cadre des stratégies de développement durable d'autres ministères ayant des programmes et des intérêts dans le Nord; l'énoncé de politique récent "Rassembler nos forces : Le plan d'action du Canada pour les questions autochtones", qui établit notamment l'initiative nordique pour régler les questions et les problèmes recensés dans le rapport de la Commission royale sur les peuples autochtones.

Le rapport fait également valoir que le Canada et les gouvernements territoriaux ont accueilli la première conférence circumpolaire internationale sur "Le développement durable dans l'Arctique : les leçons apprises et la voie du progrès", qui s'est tenue à Whitehorse, du 11 au 14 mai 1998.

Par ailleurs, les "Relations circumpolaires du Canada" constitueront le thème du Forum national sur les relations internationales de 1998, qui sera organisé en mai et juin par le Centre pour le développement de la politique étrangère. Enfin, le Canada sera l'hôte de la première Conférence ministérielle du Conseil de l'Arctique, à Iqaluit en septembre 1998.