Un nouveau partenariat pour CFRT-FM ? : La société Iqalummiut Nipingit obtient une licence de radiodiffusion

27 février 1998
0 Commentaire(s)
Après deux ans et demi de travail et de discussion pour mettre sur pied une radio communautaire inuit dans la future capitale du Nunavut, la société Iqalummiut Ninpingit (S.I.N.), "la voie des habitants d'Iqaluit", a enfin obtenu une licence du CRTC pour diffuser une programmation locale en inuktitut à Iqaluit.

En fait, parmi toutes les communautés inuit de la Terre de Baffin, Iqaluit est encore le seul endroit où l'on ne retrouve pas de radio communautaire gérée par les Inuit eux-même.

La radio de CBC diffuse déjà une programmation en inuktitut à partir d'Iqaluit. Il n'en demeure pas moins que la programmation est régionale.

La société Iqalummiut Nipingit souhaite une programmation produite par les Iqalummiut et pour les Iqalummiut, traitant des affaires communautaires intéressant avant tout la communauté inuit d'Iqaluit.

Par exemple, les chasseurs pourraient entrer en onde le matin et donner les conditions des glaces, les endroits pour trouver le gibier, l'état des vents. On pourrait parler de l'histoire de la ville d'un point de vue inuit, discuter de la culture et de la langue, d'enjeux sociaux spécifiques à la vie semi-urbaine d'Iqaluit. Les jeunes, le groupe des femmes et autres groupes auraient également une voie sur les ondes.

La société Iqalummiut Nipingit avait originalement approché l'Association francophone d'Iqaluit dans le but d'établir un arrangement concernant l'utilisation du studio de CFRT 107,3 MF.

N'était-il pas paradoxal que l'unique radio communautaire présente dans la plus grosse communauté inuit du Nunavut soit francophone?

Un projet pilote de programmation en inuktitut a été mis sur les ondes de la radio francophone, donnant ainsi naissance à l'émission Tusauti, animée au départ par Oleena Naujuq et Jimmy Qauniq. Une heure en soirée à chaque journée de la semaine, excepté la fin de semaine, Tusauti était tellement populaire que jamais on aurait pu espérer recevoir un pareil afflux d'appels téléphoniques pour les émissions en français!

Le projet devait non seulement fournir une expérience concrète de radio communautaire, de gestion des bénévoles et de mise en onde, mais également devait fournir le temps nécessaire au groupe inuit pour s'incorporer en société et faire une demande officielle auprès du CRTC pour une programmation en inuktitut plus substantielle.

La société Iqalummiut Nipingit est incorporée avec le gouvernement territorial depuis juillet 1996. Les membres fondateurs sont Sami Qaummagaik, Adla Itorcheak, Oleena Naujuq, Jimmy Qauniq et Normand Ishulutak. Leur société a finalement reçu le 13 février 1998 l'approbation du CRTC d'exploiter une licence de 66 heures et demie de programmation hebdomadaire, dont 7 heures en anglais et le reste en inuktitut. Ils diffuseront sur la bande 89,9 MF.

Une proposition, non-officielle au moment de mettre sous-presse, a été faite mardi matin le 24 février par le coordonnateur de l'AFN, Daniel Cuerrier à la représentante du S.I.N., Oleena Naujuq. Plutôt que de dépenser d'énormes sommes d'argent dans la construction d'un nouveau studio ou l'achat d'équipement, la société Iqalummiut Nipingit pourrait tout simplement s'acheter un transmetteur et une antenne et louer le studio de CFRT. Les deux groupes pourraient ainsi diffuser leur propre grille-horaire sur leur bande MF respective à partir du même studio sans nécessairement s'encombrer l'un l'autre. La représentante fera part de cette proposition à son conseil d'administration sous peu.

Cela pourrait constituer un revenu intéressant pour la radio francophone qui ne peut que difficilement vivre des revenus publicitaires locaux.

Sinon, Oleena Naujuq et Adla Itorcheak nous ont affirmé que leur société a comme plan immédiat d'utiliser un espace chez Kisarvik et d'obtenir de l'équipement usagé. La priorité est aussi d'effectuer une levée de fonds le plus tôt possible. Lorsqu'ils auront suffisamment d'argent, ils investiront alors dans l'achat d'équipement radiophonique neuf. Tout cela est sans compter le recrutement de membres. Adla Itorcheak prévoit que leur société pourra aller chercher environ 2600 membres.

Le directeur de la radio communautaire francophone, Éric Galien, a réitéré pour L'Aquilon l'intention de CFRT de travailler en partenariat avec les Inuit. Peu importe la décision du S.I.N. de se construire un nouveau studio ou d'utiliser celui au centre francophone, l'inuktitut restera à l'antenne de CFRT quoi qu'il arrive!