Recensement 2001 : La population autochtone plus jeune et plus nombreuse

24 janvier 2003
0 Commentaire(s)
Statistique Canada a diffusé, le 21 janvier dernier, la cinquième série de statistiques prélevées auprès de la population canadienne en 2001. Les nouvelles données renseignent sur les origines ethniques, l’immigration, la citoyenneté et les peuples autochtones. Selon les chiffres, la population autochtone est en croissance et de plus en plus jeune.

En 2001, 1,3 millions de personnes ont déclaré avoir au moins une ascendance autochtone, ce qui représente 4,4 % de la population totale. De ce nombre, 976 300 personnes se sont identifiées comme membre de l’un des trois groupes autochtones au pays, soit métis, Indiens de l’Amérique du Nord ou Inuit. Ce nombre est 22,2 % plus élevé que celui de 1996, alors que 800 000 personnes s’étaient identifiées comme autochtone.

La population autochtone est de plus en plus jeune, avec un âge médian de 24,7 ans, soit 13 ans inférieur à l’âge médian de la population non autochtone. Cette augmentation est due au taux de natalité élevé et à l’espérance de vie plus courte que celle des populations non autochtones. En 2001, le tiers de la population autochtone avait moins de 15 ans. D’autres facteurs expliquent cette croissance, comme le fait que les gens sont plus enclins aujourd’hui à se déclarer autochtone. Cette tendance à l’affirmation identitaire et ethnique est à la hausse depuis le recensement de 1986.

Les plus fortes concentrations de la population autochtone sont dans les trois territoires du Nord, soit 85 % au Nunavut, 51 % dans les Territoires du Nord-Ouest et 23 % au Yukon. Les territoires sont suivis de la Saskatchewan et du Manitoba, qui abritent 14 % de la population globale autochtone.

Les régions urbaines accueillaient, néanmoins, près de la moitié de la population autochtone (49 %) en 2001. Lors du recensement, un Autochtone sur quatre vivait dans l’une des dix régions urbaines du Canada, tandis que près de 20 % de la population autochtone habitait dans une région rurale. Le tiers (31 %) des groupes autochtones vivait dans une réserve.

Aux Territoires du Nord-Ouest

Les populations autochtone et non autochtone se partagent toujours le territoire à parts presque égales. Sur une population totale de 37 100 personnes, les Autochtones forment le groupe majoritaire sur le territoire, avec 18 730 personnes, contre18 375 pour la population non autochtone. Les données ne précisent pas, par contre, à quel groupe autochtone ces personnes s’identifient.

Les statistiques dressent également le portrait des « minorités visibles » pour les Territoires du Nord-Ouest. Le groupe ethnique qui possède la plus forte population est Philippin (470), suivi par les Chinois (255) et, ex-aequo, par les groupes ethniques Asiatique du Sud-Est et Sud-Asiatique. Au total 1 545 personnes font partie d’une « minorité visible ».