Résurrection de Pine Point : La phase exploratoire est imminente

21 janvier 2010
0 Commentaire(s)

Le site minier de Pine Point pourrait bien revoir le jour. En effet, la phase d’exploration sera lancée dès le mois de février prochain. La résurrection de la mine dépend de la découverte ou non d’un gisement de 50 millions de tonnes.

 

Tamerlane Ventures attendait un financement suffisant, soit de 1,5 million de dollars, pour se lancer dans l’exploration du site de Pine Point, la mine de zinc et de plomb la plus profitable de l’histoire du Canada.

 

Selon un communiqué émis par la compagnie, un récent placement privé d’environ 500 000 $, grâce à des unités accréditives de MineralFields Group, un fonds minier canadien venant en aide aux investisseurs, a permis à Tamerlane d’amasser les fonds nécessaires au démarrage de la phase d’exploration de Pine Point. « Le produit du placement privé sera utilisé pour l’ouverture immédiate de forage en surface et à l’exploration des ressources », soutient Ross Burns, président de Tamerlane Ventures, dans un communiqué.

 

Selon des renseignements recueillis par CBC News, la compagnie serait à la recherche d’un gisement de 50 millions de tonnes sur l’ancien site de la mine. M. Burns aurait également ajouté que 140 millions de dollars seront nécessaires au redémarrage de la mine.

 

Selon les documents de Tamerlane concernant le projet, les infrastructures existant déjà sur le site de Pine Point joueront en la faveur du projet, c’est-à-dire l’énergie du barrage hydroélectrique Talston, la route asphaltée entre le site et Edmonton ainsi que la tête de ligne du réseau ferroviaire, à Hay River (42 kilomètres de Pine Point).

 

Le maire de la ville de Hay River, Kelly Schofield, a confié à L’Aquilon qu’il se réjouissait de cette nouvelle. « Ce sera bénéfique pour la ville de Hay River, ça créera de nouveaux emplois et des revenus pour un bon nombre de nos résidents et de nos entreprises », espère-t-il. Il s’est d’ailleurs montré confiant en ce qui concerne le retour de la présidente de Tamerlane, Margaret Kent, en sol ténois (voir l’article : « Une ombre plane au-dessus des travailleurs des TNO », paru le 5 novembre 2009). La dame qui est, entre autres, connue pour son passé houleux dans le milieu minier des TNO, n’effraie pas le maire, qui a confiance en le gouvernement. « Je pense que nous comprenons tous le dicton : Once Bitten Twice Shy », dit-il, en faisant référence au proverbe signifiant qu’on ne se laisse pas prendre deux fois. M. Schofield reconnaît que le milieu minier est instable et risqué. Il ajoute cependant : « Je crois que les gens préfèrent avoir un travail qui a la possibilité de les garder occupés pendant quelques années que pas d’emploi du tout ».