Ligue d'improvisation théâtrale des TNO : La mise au jeu est faite!

04 décembre 2014
0 Commentaire(s)
« Les joueurs étaient motivés, il y avait une belle écoute », a analysé Nuka de Jocas McCrae. (Étienne Croteau)

« Les joueurs étaient motivés, il y avait une belle écoute », a analysé Nuka de Jocas McCrae. (Étienne Croteau)

De l'avis des personnes interrogées, l'initiation à l'improvisation théâtrale qui a eu lieu le 28 novembre au Top Knight a été un succès et la soirée a jeté les bases d'une future ligue.
Selon le directeur général de l'Association franco-culturelle de Yellowknife (AFCY), Étienne Croteau, une cinquantaine de personnes, dont une douzaine d'anglophones, ont assisté à la soirée où avaient lieu des ateliers pour assimiler les principes et règles de la ligue, puis des improvisations en équipe. « Une douzaine de personnes ont participé aux improvisations, raconte Étienne Croteau. Une personne s'est retirée parce qu'elle trouvait le calibre de jeu trop élevé pour elle. Nous avons fait cinq improvisations en équipes, ça a provoqué de l'excitation dans la salle. Avec les gilets et les bandes, ça fait toute la différence! »

Marier les langues
Le directeur de l'AFCY note toutefois qu'il faudra travailler davantage pour aller chercher des anglophones. Il est préférable aussi que ceux-ci aient un minimum de bilinguisme, sinon, ça risque d'être confondant.
Yves Lécuyer avait déjà fait de l'improvisation dans un cadre moins formel. Il s'est bien amusé, dit-il, tout en avouant que c'est déjà difficile de faire de l'improvisation dans sa langue maternelle, lorsqu'il faut le faire dans une autre langue, c'est un véritable défi.
Laurie Belhumeur, monitrice de français langue seconde à l'école Saint-Joseph, avait déjà fait de l'improvisation elle aussi. « C'était tellement cool de "remonter" sur une patinoire d'improvisation! a-t-elle écrit sur Facebook. C'est le genre de feeling qui me rend heureuse! » Elle a trouvé intéressant d'improviser dans un cadre bilingue.
Nuka de Jocas McCrae, qui a servi d'entraîneur, n'avait que des mots positifs sur l'expérience : « Les joueurs étaient motivés, il y avait une belle écoute. Tout le monde souriait, je pense que c'est ça qu'il faut retenir. Les futurs entraînements rajouteront [de la qualité] au jeu. »
Douze joueurs se sont inscrits pour la future ligue; il en faudrait le double pour monter quatre équipes de six joueurs. Étienne Croteau songe à former une équipe à Hay River.
En février, les Éphémères, un collectif faisant la promotion d'événements théâtraux innovateurs, donnera des ateliers à Yellowknife, à l'issu desquels un match public sera présenté. Le second match aura lieu le vendredi 13 mars lors du festival Snowking.