Semaine de réduction des déchets : La mairie veut implanter des bacs de recyclage dans la ville

03 novembre 2011
0 Commentaire(s)

La Semaine de réduction des déchets prenait son envol, le 24 octobre dernier, aux Territoires du Nord-Ouest, et pour l’occasion, le maire d’Hay River, Kelly Schofield a voulu prendre de nouveaux moyens pour protéger davantage l’environnement.

Dans les grandes communautés urbaines, le recyclage des contenants de verre, plastique, d’aluminium et le papier est facile à accomplir. Suffit de déposer le tout dans un grand bac et il sera ramassé, souvent en même temps que les ordures ménagères. Dans les TNO, ce simple geste écologique est une tâche plus contraignante. Les citoyens doivent trier eux-mêmes les matières avant d’aller les déposer au centre de recyclage. Pour aider les habiter d’Hay River à être plus conscientisés, Kelly Schofield veut installer des (poubelles) pour les cannettes et bouteilles vides dans la ville. « Hay River est très réticente à intégrer de nouveaux programmes comme ceux-ci c’est pourquoi on doit faire les premiers pas », souligne le maire, en entrevue dans The Hub.

Toujours selon The Hub, le conseil de ville souhaite tester son projet de recyclage de cannettes au printemps prochain, en espérant obtenir l’aide des organisations locales.

Un nouveau guide

En plus de devoir trier lui-même ses déchets, le citoyen n’est pas toujours bien informé au sujet du recyclage. Pour remédier à cette situation, Ecology North a créé un guide du tri qui est présentement en reconstruction. « On essaie de faire une version renouvelée du guide pour expliquer aux gens quoi recycler, où déposer leurs contenants toxiques. Ce sera prêt dans quelques mois, peut-être janvier », assure Jessie, bénévole pour l’organisme.

La protection de l’environnement et le recyclage des déchets demandent la collaboration de la communauté et de ses habitants, ce qui n’est pas toujours une mince affaire. Néanmoins, à Ecology North on ne perd pas espoir : « Je ne pense pas que c’est difficile de sensibiliser les gens au recyclage, c’est plutôt de transmettre l’information. Ce n’est pas très dur, il faut seulement y travailler », conclut Jessie.