Réseau de santé : La grande séduction

15 décembre 2011
0 Commentaire(s)

Le député territorial de Hay River Nord, Robert Bouchard, demande à ce que des mesures soient prises pour garder les médecins dans sa région.

En début de semaine, Robert Bouchard, nouveau député pour la circonscription de Hay River Nord a fait savoir qu’il souhaitait mettre en place des solutions pour garder les médecins en ville. L’hôpital H.H. Williams fait face à un problème majeur; une série de professionnels de la santé s’y enchaîne sans toutefois s’établir. Depuis les dernières années, plusieurs remplaçants et auxiliaires se sont succédés à l’intérieur de l’établissement.
En Assemblée législative, le député a fait part de la situation : « Hay River est l’une des plus grandes collectivités du Nord et nous n’avons aucun médecin permanent. L’hôpital est un centre régional qui vient en aide à beaucoup de gens de la collectivité ainsi que des collectivités avoisinantes. Le manque de médecins permanents abaisse la qualité des soins de santé à Hay River ».
Afin de contrer cette désertion des spécialistes de la santé qui sévit depuis des années, M. Bouchard a interrogé certains d’entre eux pour connaître les raisons de leur départ. Cela a permis de constater que ce n’est pas tant les conditions de travail que les conditions de vie qui forçaient les médecins à quitter la région. « Leurs inquiétudes sont tournées vers l’habitation et le prix des logements dans un petit marché comme celui de Hay River. Le coût de la vie ainsi que le transport font également partie des éléments qui rebutent les professionnels », ajoute Robert Bouchard.

Un roulement constant

Le changement continuel de personnel, à la clinique et à l’hôpital, empêche la fidélisation de la population et mine sa confiance dans les soins de santé. De plus, ce roulement constant en coûterait davantage au gouvernement. C’est pourquoi le député de Hay River Nord demande l’appui et l’aide du gouvernement territorial afin de mettre fin, ou du moins, d’améliorer la situation. « Les administrations des services de santé ont réussi à trouver un bon nombre de remplaçants et nous espérons convaincre l’un d’entre eux de venir s’établir à Hay River », affirme M. Bouchard. Ce dernier a bon espoir que le nouveau ministre de la Santé et des Services sociaux, Tom Beaulieu, fera tout ce qui est en son pouvoir pour résoudre la problématique.