Journée pédagogique de la Commission scolaire francophone des TNO : La culture autochtone est au programme

01 septembre 2011
0 Commentaire(s)

Le personnel des écoles Allain St-Cyr et Boréale à la découverte de la culture autochtone des TNO.

 

Le personnel enseignant des écoles Allain St-Cyr et Boréale était réuni Yellowknife les 24 et 25 août afin de se familiariser avec la culture autochtone. Ces journées pédagogiques prescrites par le ministère ont pour but de faire comprendre la culture autochtone des TNO aux enseignants afin de faciliter l’enseignement de certains éléments culturels faisant partie des programmes scolaires.

 

« Les professeurs apprennent l’historique des peuples autochtones du Nord. Beaucoup sont originaires de l’Est et ne connaissent pas cette réalité. Cela leur amène un aperçu de la réalité ici. Ils comprennent que nous sommes visiteurs dans le pays des Autochtones, plus précisément des Dénés, ici à Yellowknife », indique Marie LeBlanc-Warick, directrice générale adjointe de la Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest, interrogée lors de la première journée d’activités.

 

Parmi les activités à l’horaire, Marie LeBlanc-Warick explique qu’il faudra développer le programme de développement professionnel qui comprend le programme Dene Kede, le programme officiel des peuples autochtones pour les TNO. « Dans nos écoles, les sciences humaines comprennent le programme Dene Kede et donc il est important que les enseignants sachent l’origine des choses qu’ils enseignent. »

 

La journée du 24 août a été consacrée en majeure partie à l’orientation culturelle. « Ce matin, on a écouté un témoignage portant sur les écoles résidentielles aux territoires. C’était très intéressant », a ajouté Marie LeBlanc-Warick. Le fait d’entendre le récit d’une personne ayant vécu cette réalité a été très apprécié des enseignants.

 

La deuxième journée est une journée consacrée au plein air, a ensuite expliqué Martin Deschênes, coordonnateur du programme autochtone pour l’école Allain St-Cyr. « Demain, on va faire ce qu’ils appellent la randonnée des voyageurs en canot. Tous les enseignants vont partir en canot de Yellowknife River, jusqu’à Cinnamon Island. Lors du parcours, on va nous expliquer comment les Autochtones se nourrissaient et quelles étaient leurs activités de tous les jours. Une fois arrivés, nous allons faire une randonnée suivie de jeux autochtones. On va manger de la soupe à l’orignal. » Le périple en canot prendra près d’une heure et demie à l’aller et au retour.

 

Comme chaque année, un grand roulement s’est produit au sein du personnel des deux écoles. Cela n’inquiète pas Mme LeBlanc-Warick, qui croit que les communautés francophones de Yellowknife et de Hay River sont toujours très ouvertes quand il s’agit d’accueillir les nouveaux. « Les gens s’entraident ici », termine Marie LeBlanc-Warick.