La colonne du 28 avril 2017

Parler masculinité?
Le mercredi 10 mai à 19 h, à l’édifice du Tree of Peace à Yellowknife, l’organisme SMASH invite les hommes à venir discuter sur le genre, et de ce que veut dire d’être un homme, lors d’une soirée film-discussion. Un espace pour explorer expériences et questions. Du chili et de la bannique seront servis (événement gratuit, en anglais).

 

Ça résonne à l’AFCY
L’Association franco-culturelle de Yellowknife annonce son groupe invité pour la St-Jean-Baptiste : Les tireux d’roches. Venus de St-Élie de Caxton, ils monteront sur la scène du site de Folk On The Rocks, le 24 juin, pour jouer de la musique traditionnelle. Autre nouvelle musicale, l’Association recevra Chocolat, un groupe rock indépendant montréalais, à l’occasion du festival Folk on The Rocks en juillet. L’AFCY fera le tirage d’une paire de billets de fin de semaine pour FOTR 2017, le vendredi 12 mai. Plus d’info au afcy.info.

 

#MMIW
L’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées a reporté les prochaines réunions de consultation régionale. Toutefois, Sue Montgomery, conseillère en communications de l’Enquête, affirme que cela ne retardera pas le début de l’Enquête, prévue à la fin du mois de mai à Whitehorse. Le but des réunions de consultations régionales est de permettre à l’Enquête nationale d’obtenir des conseils locaux sur les facteurs et questions qui relèvent du mandat de l’Enquête. Selon le bureau de l’Enquête, il faut prévoir plus de temps pour la préparation du processus de consultation régionale afin qu’il puisse honorer le peuple du territoire où il est mené, qu’il soit inclusif, accessible et ciblé.

 

Appel aux artistes
La Ville de Yellowknife et Northland invitent ses résidents à soumettre une proposition artistique pour décorer les transformateurs et les boites de feu de circulation cet été. Date limite pour déposer sa candidature : le 31 mai 2017. Pour plus d’informations, visitez le yellowknife.ca.

 

Revendication territoriale des Gwich’in
L’Entente sur la revendication territoriale globale des Gwich’in a eu 25 ans, le 22 avril. Le groupe des Gwich’in de la région du delta du Mackenzie a été le deuxième groupe aux Territoires du Nord-Ouest à négocier une entente sur une revendication territoriale globale. Cette Entente prévoit des droits garantis d’exploitation des ressources fauniques, la participation aux organismes chargés de prendre les décisions concernant les ressources renouvelables, la planification de l’aménagement du territoire, l’examen des évaluations et des répercussions environnementales, et la réglementation de l’utilisation des terres et des eaux pour les Gwich’in.
 

Mis à jour le 28 avril à 10h45.


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.