La colonne du 2 décembre 2016

01 décembre 2016

Sommet de la Francophonie
La Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF) a pris part au XVIe Sommet de la Francophonie à Antananarivo, Madagascar. Selon la Fédération, que ce soit dans les discours des politiciens ou lors des visites sur le terrain, l’avenir de la Francophonie internationale passe forcément par la jeunesse. « La jeunesse canadienne-française peut tirer de nombreuses leçons du reste de la Francophonie, dont celles de s’adapter à leurs réalités et de trouver les solutions à leurs problèmes eux-mêmes. Ceci passe notamment par la création d’incubateurs d’entreprise pour fournir aux jeunes entrepreneurs les appuis et outils nécessaires pour assurer leur succès », a exposé Justin Johnson, président de la FJCF.

 

Surdoses d'opioïdes aux TNO
Le GTNO alerte la population de la présence de drogues illicites à Yellowknife qui pourraient contenir du fentanyl ou une autre substance très puissante. À l’heure actuelle, les surdoses ne se sont produites qu’à Yellowknife, mais il est raisonnable d’anticiper que ces drogues se retrouvent dans les collectivités des TNO. « Si la drogue que vous consommez contient du fentanyl, vous pourriez mourir, que vous en consommiez pour la première ou la centième fois, a déclaré le Dr André Corriveau, administrateur en chef de la santé publique. Si vous choisissez de consommer de telles drogues, assurez-vous d’être accompagné de quelqu’un d’autre qui ne consomme pas, afin qu’il puisse appeler les secours si nécessaire. »
Les opioïdes peuvent se présenter sous diverses formes, que ce soit en poudre, en comprimés, en liquide ou en papier buvard, indique le ministère de la Santé et des Services sociaux.?

 

Nouveaux arrivants syriens?
Une soirée de bienvenue officielle est organisée le samedi 3 décembre prochain de 19 h à 21 h au Northern United Place pour souligner l'arrivée de la première des quatre familles syriennes réfugiées attendues à Yellowknife. Des représentants de la Première Nation des Dénés Yellowknives, le ministre de l'Éducation Alfred Moses et le maire Mark Heyck seront présents pour leur souhaiter la bienvenue. Le public est invité à venir saluer la famille et déguster des canapés du Moyen-Orient pour l'occasion.

 

Ouverture du centre Ko Gocho
Le nouveau centre de 70 000 pieds carrés, situé à Behchoko, comprend un aréna rénové et doté d'une patinoire à surface artificielle, un plus grand gymnase, un centre pour les jeunes et une salle d'exercice. Le centre possède aussi un espace à bureaux pour le gouvernement communautaire de Behchoko, une cantine, un restaurant et d'autres aires publiques. Quatre-vingt-huit panneaux solaires ont été installés sur place afin de réduire la dépendance énergétique et les émissions de CO2. L'installation récréative servira aux quelques 3000 résidents des environs. « Il y a des années que notre gouvernement communautaire travaillait à ce projet », a déclaré Clifford Daniels, chef de Behchoko, gouvernement de Tlicho.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.