Remise de médailles : La GRC récompense ses officiers

06 décembre 2012
0 Commentaire(s)
 Sergent-majeur Mike Cote, le caporal Jason Doucet qui reçoit sa mention élogieuse du surintendant en chef Blake Wade et le commissaire Bob Paulson en visite à Yellowknife pour la remise des médailles. (Crédits photos : GRC division G)

Sergent-majeur Mike Cote, le caporal Jason Doucet qui reçoit sa mention élogieuse du surintendant en chef Blake Wade et le commissaire Bob Paulson en visite à Yellowknife pour la remise des médailles. (Crédits photos : GRC division G)

Quarante-deux officiers ont été récompensés le 27 novembre à l’occasion d’une remise de médailles officielle.

 

De séjour à Yellowknife, le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada, Bob Paulson a remis 42 récompenses, sous diverses formes (écusson, médailles, etc.) à ses collègues et nouveaux retraités des différentes collectivités des Territoires du Nord-Ouest. Au cours de la célébration, cinq différents prix ont été offerts. Parmi ceux-ci, il y avait les médailles soulignant le jubilé de Diamant de la Reine, d’autres pour l’ancienneté de service, certaines mentions du commissaire pour des actes de bravoure ainsi que pour des services exceptionnels et trois mentions élogieuses du commandant.
Un des nombreux récipiendaires a été Jason Doucet, qui s’est vu remettre une des trois mentions du commandant.
M. Doucet est intervenu à Resolute, au Nunavut, lors de l’écrasement de l’avion de la compagnie aérienne, First Air. Il a beaucoup aimé le fait que son organisation et ses superviseurs le remarquent et soulignent le travail qu’il a fait. Ainsi, ses efforts lui ont valu un certificat et une épinglette à apposer sur son uniforme.
Il explique que c’est important pour un officier d’être récompensé puisqu'il effectue les tâches qui lui sont confiées. « Tu es toujours occupé et c’est comme dans n’importe quel emploi, cela te donne le goût de faire encore plus d’efforts et de continuer. Cela peut aussi régénérer ta carrière. »
Le caporal a pris le temps d’ajouter que c’est le même scénario pour ses compagnons qui ont mis leur vie en danger et qui ont également été récompensés. Il a dit que cela faisait du bien « surtout ces temps-ci où la police n’est pas tout le temps bien perçue ». Pour lui cela démontrait qu'ils faisait le bien également. « Recevoir un prix nous permet, malgré que ne voyons pas toujours le « bon monde », mais plutôt les problèmes et la misère, de souligner notre dévouement. Et ça nous donne l’impression qu’il existe une réalité différente de celle avec laquelle nous vivons quotidiennement. Tu te sens important, ça te fait oublier et cela fait du bien », estime le gendarme.
Il n’était pas au courant qu'il allait recevoir le prix en question, mais croyait cependant obtenir une médaille pour ses 20 années de service dans la police.
À ses débuts dans la Gendarmerie royale du Canada, en 1992, Jason Doucet a travaillé quatre ans à l’Île-du-Prince-Édouard et a été transféré aux Territoires du Nord-Ouest en 1996, où il a passé deux ans à Bechoko et sept à Yellowknife. Par la suite, il a été transféré à Moncton pour trois ans, puis au Nunavut pour deux ans, et a passé les deux dernières années à Iqaluit. Il est à de retour dans la capitale ténoise depuis le mois d’août dernier.