Débats électoraux : La FCFA rassemble les trois principaux partis

04 juin 2015
0 Commentaire(s)
Stéphane Dion, Parti libéral du Canada (Courtoisie)

Stéphane Dion, Parti libéral du Canada (Courtoisie)

Il y aura u panel sur la dualité linguistique et la Loi sur les langues officielles.
La Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada organise un panel sur la dualité linguistique et sur le respect de la Loi sur les langues officielles le 4 juin prochain à l’Université d’Ottawa. La FCFA pourra compter sur les trois principaux partis politiques du Canada.
Jacques Gourde, du Parti conservateur du Canada, Yvon Godin, du Nouveau Parti démocratique, et Stéphane Dion, du Parti libéral du Canada, seront tous les trois opposés dans ce qui s’avère être un débat fort intéressant. Dans le cadre de sa 40e Assemblée générale annuelle, la FCFA rassemble la communauté francophone afin de l’informer et de l’outiller en vue de la prochaine campagne électorale.


Trois thématiques au programme
Les trois partis présenteront leur position sur trois grands thèmes spécifiques couvrant la majeure partie des enjeux des communautés francophones et acadienne à travers les différentes régions du Canada. Tout d’abord, il sera question de la dualité linguistique; les partis devront exprimer leur engagement sur la manière dont sont traitées les communautés francophones en contexte minoritaire.
Ensuite, l’utilisation des différents organismes et différentes infrastructures pour la communauté francophone sera aussi l’un des trois thèmes abordés durant le panel. Les partis seront interrogés sur les investissements du gouvernement dans les réseaux et services offerts aux francophones qui veulent vivre en français au Canada.
Finalement, le dernier thème portera sur la Loi sur les langues officielles. Cette loi qui, selon la présidente de la FCFA du Canada Marie-France Kenny, est régulièrement contestée : « Nous avons une loi qui est en place depuis 46 ans et qui n’a jamais vraiment été pleinement respectée. Il y a toujours eu des manquements de façon systématique à la Loi sur les langues officielles. » La FCFA déplore la difficulté des francophones à obtenir des services en français dans les institutions fédérales, ce qui, selon Mme Kenny, ne devrait plus arriver. « Nous voulons voir ce que les partis vont faire pour assurer qu’on respecte finalement la loi puisque nous tolérons plus de manquements », soutient-elle.


Les réseaux sociaux
Contrairement aux années précédentes, où la FCFA avait plutôt envoyé un questionnaire aux partis politiques afin de découvrir leur opinion sur les différents enjeux, l’organisme national a misé sur quelque chose de plus interactif cette année. Le panel sera notamment diffusé sur le Web via la page Facebook I vote – Je vote afin de rejoindre le plus de citoyens possible.
Les réseaux sociaux seront aussi très présents dans le déroulement du débat, alors qu’au moins deux questions proviendront de Facebook ou de Twitter. Les gens pourront poser leur question en direct sur Twitter à l’aide du mot-clic #panelLO2015. Une formule qui attirera davantage les jeunes selon Mme Kenny : « Une de nos priorités est que les jeunes aillent voter. Les jeunes votent beaucoup moins que les générations précédentes et nous voulons les interpeller. »
La FCFA attend environ 200 personnes pour l’événement alors que Linda Godin, de la chaine éducative TFO, sera l’animatrice du panel.