Chronique TNO Santé : LE SOMMEIL : perte de temps ou nécessité?

20 juin 2013
0 Commentaire(s)

 
Le sommeil occupe environ un tiers de notre temps. À 60 ans, nous avons passé l’équivalent de 20 ans à dormir. Le sommeil est primordial pour notre santé. Il permet aux enfants de grandir notamment grâce à la sécrétion des hormones de croissance, mais aussi de stimuler les défenses immunitaires, de régénérer les tissus, de récupérer physiquement et psychiquement.

Rôle du sommeil
Alors que certaines fonctions de l’organisme ralentissent leur activité (rythme respiratoire, tension artérielle, activité motrice), d’autres fonctions sont favorisées par le sommeil.
Stimulation des secrétions hormonales : elle est primordiale chez le bébé et durant l’enfance pour leur croissance. Chez l’adulte, le sommeil stimule notamment la sécrétion d’insuline, de prolactine et de testostérone.
Reconstruction et réparation cellulaires : c’est durant la période de sommeil que nos cellules se régénèrent et qu’on soigne nos petits bobos.
Maturation du système cérébral : s’effectue davantage durant les premières années de la vie alors que le système nerveux est en pleine construction.
Renforcement du système immunitaire : se produit notamment par le pic de sécrétion de la dopamine ou la prolactine durant la nuit.
Consolidation des fonctions d’apprentissage et mémorisation : la période de sommeil va permettre de traiter, trier et stocker l’information. Il s’agit de la fonction de mémorisation.
Accroissement de la vigilance : le sommeil en quantité et qualité suffisantes permet une attention assurée ainsi qu’une meilleure performance dans l’exercice de nos tâches quotidiennes. Dormir, c’est donc un gage d’efficacité pour la journée à venir.
Amélioration de l’humeur et sommeil : le manque de sommeil, la fatigue entraînent une humeur morose ou irritable.

Conseils sur le sommeil
Se dépenser dans la journée : Toutes les études démontrent que l’exercice dans la journée est bénéfique pour le sommeil. Cette dépense quotidienne permet notamment de favoriser le sommeil profond pour une meilleure récupération. Ainsi, bien dormir la nuit permet de récupérer de la fatigue et se dépenser dans la journée est une assurance pour bien dormir.
Accordez-vous des pauses dans la journée : Afin d’éviter l’accumulation du stress et tout en sachant qu’il est impossible de se concentrer plus d’une heure et demie sur un travail, la pause vous permettra de déconnecter. S’habituer à faire une pause et à se déconnecter totalement dans la journée, c’est aussi apprendre à mieux appréhender le sommeil.
Définissez votre rythme biologique et le respecter : Pour calculer son besoin de sommeil, il faut idéalement être en vacances ou avoir eu 10 jours de récupération, vous serez alors en libre court et saurez de combien d’heures vous avez besoin pour être en forme pendant la période de veille. Une fois que vous avez défini votre typologie de dormeur, apprenez à respecter vos rythmes en vous réveillant à heure fixe, la régularité étant le meilleur allié du sommeil.
Évitez les excitants dont le café et le thé et tout autre soda à base de caféine, la vitamine C, l’alcool ou la cigarette (la nicotine provoque des éveils pendant la nuit). Il faut se garder un moment de relaxation le soir avant d’aller dormir.
Dormez dans une chambre faite pour dormir : Si vous n’avez qu’une pièce, faites une séparation pour isoler la partie pour le sommeil et n’oubliez pas de ranger votre chambre. Votre chambre doit avoir une température comprise entre 17° et 20° et être idéalement aérée chaque jour pour une meilleure oxygénation. En été, quand les températures sont trop hautes, il existe un petit truc très simple. Afin que votre corps se refroidisse pour se préparer au sommeil, vous pouvez prendre une douche froide.
Soyez réceptif aux signes du sommeil : Vous commencez à bailler, vous vous étirez, vos paupières sont lourdes. Dans ce cas, votre corps vous indique qu’il est temps de se coucher. Si vous résistez, dites-vous simplement que vous êtes sur le quai de la gare, que vous regardez le train du sommeil passer et que si vous ne prenez pas ce train, vous serez obligé d’attendre le suivant qui viendra 90 minutes plus tard (durée d’un cycle de sommeil). Rappelons que les premiers cycles sont les plus importants pour récupérer, donc vous savez ce qu’il vous reste à faire dès que votre corps vous appelle.

Bon sommeil !

Source :
Sommeil.org