Centre communautaire : L'idée folle de cinq rêveurs

19 avril 2012
0 Commentaire(s)
Aperçu de ce à quoi pourrait ressembler le centre Hay River Commons. (Photo: Virginie Bouchard)

Aperçu de ce à quoi pourrait ressembler le centre Hay River Commons. (Photo: Virginie Bouchard)

Un groupe de citoyens de Hay River veut mettre sur pied un centre rassembleur, aux multiples fonctions. Un projet à développer.

L’idée flotte dans l’air de Hay River, depuis quelque temps déjà, d’avoir un centre communautaire en plein cœur de la ville. Les artistes du coin se sont réunis pour sonder la population sur une éventuelle galerie d’art, en décembre dernier. Mais cette fois-ci, le projet est d’envergure et regrouperait divers besoins de la collectivité. Cinq rêveurs, Andrew Cassidy, François Lamy, Micayla Gammon, Jackie Milne et Franziska Ulbricht, sont à la tête de cette ambitieuse aventure.
« On cherchait un endroit pour que les gens puissent se voir, qui serait ouvert plusieurs heures par jour, tous les jours et qui ne servirait pas d’alcool, comme cela les jeunes et les moins jeunes pourraient si rejoindre. On voulait aussi intégrer les concepts de développement durable, d’économie d’énergie et d’autonomie alimentaire », explique François Lamy, francophone, employé de la garde côtière.
Selon le schéma représenté en tête du document, le projet, Hay River Commons, a des allures de serre, bordée d’une terrasse donnant accès à la rivière. Dans cette « serre », les initiateurs du projet souhaiteraient y voir un marché de produits locaux, dont des fruits, des légumes et du poisson frais, une galerie, un café, une garderie. Bref, un centre multifonctionnel, réalisé par la collectivité et pour la collectivité.
« Il y a plusieurs éléments dans cette initiative. C’est certain, ça semble complètement fou! », avoue M. Lamy. C’est pourquoi le groupe a décidé de tenir une rencontre d’information et un sondage afin que la population délimite les contours de ce projet, aux premiers abords, irréel.

Le plaisir de l’aventure
Un plan financier a été mis sur papier brièvement pour dresser un portrait de la situation et présenter le sérieux de l’affaire. Bien entendu, les instigateurs ne s’attendent pas à voir leur centre construit dans la prochaine année, mais restent toutefois confiants.
« Ce qui est difficile, ce n’est pas tant d’avoir des idées, c’est de les développer jusqu’au bout. C’est un travail de longue haleine, mais le plaisir est dans le voyage, pas seulement dans l’arrivée », avoue François Lamy.

La présentation officielle du projet a lieu mercredi soir, 18 avril, à la bibliothèque municipale de Hay River.