Semaine de sensibilisation à la violence familiale : L’histoire de « Take Back the Night »

15 septembre 2016

La marche Reprenons la nuit, « Take Back the Night » aura lieu le vendredi 16 septembre @ 18 h au parc Somba K’e, point de ralliement pour hommes et femmes qui désirent se joindre à la cause. La marche tire son nom de l’infâme Jack l’Éventreur qui, vers la fin du XIXe siècle, assassinait un minimum de cinq femmes par nuit. Personne n’a été accusé de ces meurtres et le sentiment de sécurité pour les femmes qui marchaient seules le soir était indicible. En juillet 1975, Peter Sutcliffe, sous le nom l’éventreur de Yorkshire (inspiré de Jack), a attaqué sa première victime. Il a été arrêté six ans plus tard, pour avoir assassiné 13 femmes et en avoir battu sévèrement sept autres. Pendant ces événements tragiques, la police encourageait les femmes à rester à l’intérieur la nuit pour leur propre sécurité. Outragées, les femmes de Leeds, en Angleterre, ont tenu leur premier événement Reprenons la nuit en 1977, en réponse aux assassinats et à l’opinion publique (Tiré de Herstory of Take Back the Night).


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.