Chronique TNO Santé : L’été, le soleil et les précautions élémentaires

07 juillet 2014
0 Commentaire(s)

Le grand air et le soleil sont bons pour votre santé à la condition que vous preniez des précautions élémentaires pour vous protéger des rayons nocifs du soleil, quelle que soit la saison. Le rayonnement ultraviolet (UV) provient de sources naturelles (comme le soleil) et de sources artificielles (comme la lumière noire, les appareils à souder, les lasers et les appareils de bronzage). Une trop grande exposition aux rayons UV naturels ou artificiels peut entraîner le cancer de la peau et d'autres problèmes de santé graves.

Le rayonnement ultraviolet se divise en trois bandes :
a) Les UVA ont une longueur d'onde de 320 à 400 nm. Bien que leur énergie soit inférieure à celle des UVB, ils pénètrent dans le derme et sont responsables du bronzage immédiat, du vieillissement prématuré de la peau et peuvent jouer un rôle dans l'apparition de certains cancers de la peau. Les UVA ne sont pas facilement absorbés par la couche d'ozone; à peu près 95 % réussissent à la franchir.
b) Les UVB ont une longueur d'onde de 280 à 320 nm. Ils ne pénètrent que la couche protectrice de l'épiderme. Ils sont responsables du bronzage à long terme et des coups de soleil, ainsi que de la plupart des cancers de la peau. Une grande part des UVB est absorbée par la couche d'ozone; seulement 5 % se rendent à la surface de la terre.
c) Les UVC ont une longueur d'onde de 100 à 280 nm et sont les rayons UV qui ont le plus d'énergie. Ils sont très dangereux pour toutes les formes de vie (même à très faible dose). Par contre, ils ne traversent pas la couche d'ozone et n'atteignent jamais la terre. Ils sont créés de façon artificielle pour tuer des bactéries.


Facteurs agissant sur l'intensité des rayons ultraviolets
Le niveau (intensité) des rayons UV qui atteignent la surface de la terre dépend de plusieurs facteurs :
1. L'heure du jour - Les rayons UV du soleil atteignent leur intensité maximale au midi solaire, ce qui survient au Canada entre 12 h et 13 h. C'est le moment de la journée où le parcours des UV dans l'atmosphère est le plus court, ce qui augmente l'intensité des rayons UV sur la terre.
2. La saison - L'angle d'inclinaison du soleil varie avec les saisons, ce qui influence aussi l'intensité des rayons qui atteignent le sol. Les rayons ont une intensité maximale au printemps et en été, mais on se doit de rester vigilant même en hiver, surtout avec la réflexion des UV par la neige fraîche.
3. La couche d'ozone - Une diminution dans l'épaisseur de la couche d'ozone fait augmenter l'intensité des UV. Cet effet est plus prononcé au printemps et est lié aux émissions de gaz à effet de serre.
4. Les conditions météorologiques - Les nuages foncés et chargés d'humidité peuvent absorber jusqu'à 80 % du rayonnement. Les UV sont toutefois moins absorbés par les nuages légers en haute altitude. Les nuages épars peuvent augmenter la quantité d'UV au sol dû au phénomène de réflexion. Aussi, si la pression atmosphérique est élevée, la couche d'ozone est plus mince, alors que si la pression est plus faible, la couche d'ozone sera plus épaisse.
5. La réflexion par certaines surfaces - La neige fraîche et immaculée peut refléter jusqu'à 85 % des rayons UV, tandis que d'autres surfaces (comme le sable, le béton et l'eau) ont un potentiel de réflexion moindre. Par exemple, si l’indice UV est de 4 par une belle journée ensoleillée du mois de mars sur les pentes de ski, sa valeur peut atteindre 7 à cause de la réflexion sur la neige.
6. L'altitude - Le rayonnement UV augmente avec l'altitude (au-dessus du niveau de la mer), car l'atmosphère est plus rare et absorbe moins les UV. À une altitude de 2 000 mètres, l'indice UV est de 30 % plus élevé que celui mesuré au niveau de la mer.
7. La latitude - Les UV sont plus intenses à l'équateur, où l'indice UV peut atteindre des valeurs de 12. Au Canada, on mesure un indice UV maximal dans la partie sud de l'Ontario tandis que la valeur minimale est mesurée au pôle Nord.

Précaution élémentaire pour se protéger des rayons nocifs
1. Limitez le temps que vous passez à l’extérieur. Planifiez vos activités à l’extérieur, comme la baignade, de préférence avant 11 h ou après 16 h. Recherchez des endroits où il y a beaucoup d'ombre, comme un parc ayant de gros arbres, des toits partiels, des auvents, des parasols ou des abris contre le soleil de style gazebo. Apportez toujours un parasol à la plage.
2. Consultez les indices UV. Écoutez votre radio ou télévision locale. Lorsque l'indice UV est de 3 ou plus, portez des vêtements de protection, des lunettes de soleil et appliquez un écran solaire.
3. Couvrez-vous. Portez des vêtements qui vous protègent la peau, comme des chapeaux, des chaussures, des pantalons longs et des chemises à manches longues.
4. Protégez vos yeux avec des lunettes de soleil bloquant les UV.
5. Appliquez un écran solaire. Appliquez beaucoup de crème solaire sur les parties découvertes de la peau. Votre écran solaire devrait bloquer les rayons UVB et UVA, et avoir un FPS (facteur de protection solaire) d’au moins 15. N’oubliez pas d’en appliquer une nouvelle couche après la baignade ou l’exercice, ou toutes les deux heures.
6. Buvez beaucoup de liquides frais, surtout de l'eau, avant d'avoir soif. Si les journées ensoleillées sont aussi accompagnées de chaleur et d'humidité, restez au frais et hydratez-vous afin d'éviter les maladies causées par la chaleur. La déshydratation (quantité insuffisante de liquides dans le corps) est dangereuse, et la soif n'est pas toujours un bon indice de la fréquence à laquelle vous devriez boire.

Pour plus d’information
Santé Canada : Sécurité au soleil : http://www.canadiensensante.gc.ca/health-sante/environment-environnement/sun-soleil/index-fra.php