Vacances : L'été dans ton camp francophone

C'est l'heure de la collation au camp d'été de la Garderie plein soleil. (Vincent Desforges)

C'est l'heure de la collation au camp d'été de la Garderie plein soleil. (Vincent Desforges)

Voyage planétaire

Depuis le mois de juin, des jeunes de 4 à 11 ans sont venus découvrir le monde à la Garderie plein soleil.
S’il n’est pas possible pour tout le monde de voyager à travers le monde, on peut toujours s’amuser à faire le connaitre. C’est la pierre angulaire et la thématique du camp de jour de la Garderie plein soleil.

Âgés de 4 à 11 ans, les enfants vont à travers le monde, découvrant un nouveau pays par semaine en apprenant des mots, drapeaux, des faits, et la nourriture de plusieurs pays.

Cette semaine, c’est le Brésil qui est à l’honneur en raison des Jeux olympiques.

Les jeunes ont été accueillis ce lundi par des « Olá! » et ils retourneront à la maison avec un « Tchau! ». Les semaines passées ont couvert la Chine, l’Australie, la Thaïlande, l’Inde et l’Afrique du Sud.


Mais les jeunes n’apprennent pas seulement quelques mots d’une langue étrangère. Le camp est, pour plusieurs, une des seules occasions de parler en français en dehors de la maison. « C’est important, selon la monitrice Liselle Larabie, comme ça ils n’oublient pas tout avant qu’ils ne retournent à l’école en septembre. C’est une bonne façon de les encourager à parler français ».


Il y a des nouveaux au camp chaque semaine, ainsi que des départs. À l’arrivée de nouveaux participants s’en suit une activité brise-glace pour que tout le monde puisse se connaitre et jouer ensemble.


Parmi les activités au programme, le plein air et l’exercice sont à l’honneur. Pour ceux qui sont moins frileux, les costumes de bain sont de mises pour accompagner la petite piscine du camp. Aux jeux libres dans les manèges du terrain de jeux s’ajoutent les activités de groupe sur un terrain d’entrainement. Les jeunes sont unanimes – c’est ce qu’ils aiment le plus du camp. Et si la température ne le permet pas, ils vont simplement jouer à l’intérieur et ils on la chance de regarder un film.


Explorations technologiques


Quatre jeunes ont passé quatre jours de la première semaine du mois d'août à explorer technologie et média dans le cadre du camp de jour Jeunesse TNO.


Sous la direction d’Alexandre Assabgui, quatre jeunes ont pris part au camp de jour Jeunesse TNO, un camp avec une orientation technologique et médiatique.


C’est aussi un camp qui encourage le leadership chez les jeunes et dont la philosophie pourrait être décrite comme étant « pour les jeunes par les jeunes ». Les jeunes participants avaient leur mot à dire dans la décision, la conception et la préparation des repas, ainsi que sur le sujet du projet médiatique au cœur du camp.


Les quatre jeunes se sont faits cinéastes durant trois jours. Après avoir créé un scénario le premier jour du camp, ils ont filmé et monté deux courts métrages : Terreur à l’école et Mission accomplie.


L’expérience, rapporte le coordonnateur, leur a fait apprécier tout le travail et l’effort qui va dans la conception d’un film. Les jeunes ont aussi appris à faire de la radio. Le quatuor est venu à Radio Taïga, où Nicolas Servel leur a présenté comment on s’occupe de la programmation radio. Ils ont ensuite conçu de courtes annonces destinées à être diffusées sur les ondes de Radio Taïga.


Une des activités préférées des francophones a été Littlebits, qui consiste en de petits blocs électroniques qui permettent de créer gadgets et circuits électriques, offert par l’organisme Western Arctic Moving Pictures. Les jeunes ont aussi fait beaucoup d’improvisation et de plein air, et tout cela en français.

Durant cette semaine estivale, ces enfants ont pu s'inventer aussi bien astronaute, scientifique, créateur de films ou de jeux vidéo.
 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.