L'équilibre s'effrite

 

Sous la gouverne du premier ministre McLeod, le gouvernement des TNO continue d’être prudent. Une prudence qui s’amincit au fil des ans et de la pression des députés pour augmenter les dépenses pour l’ambition sociale des Territoires.


Le ministre des Finances, Robert C. McLeod, a beau s’efforcer de réduire la dette et de bonifier les revenus gouvernementaux, il reste que l’économie des TNO repose encore sur le secteur minier. Quand les diamants luisent, tout va bien. Quand ils ne sont plus éternels, c’est plus dur. La nouvelle production de la mine Gahcho Kué par exemple a aidé l’économie des TNO à atteindre une majoration de 8,2 % en 2017.


La panacée financière que faisait luire la légalisation du cannabis au Canada ne sera peut-être qu’une hallucination pour les Territoires.


La taxe sur le tabac est une source de revenus non négligeable pour le GTNO (15,3 millions en 2017), mais il ne faut pas s’attendre à ce qu’il y ait plus de fumeurs de marijuana que de tabac.


La population des TNO n’est pas vraiment assez importante pour générer des revenus importants provenant de la consommation de cannabis.


La taxe sur les boissons sucrées envisagée l’an passé par le budget McLeod serait certainement plus lucrative que celle de la consommation de cette drogue licite.

 

 


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages