Arts circassiens : L'art de la pêche à la guimauve en Arctique

13 mars 2014
0 Commentaire(s)
(Denis Lord)

(Denis Lord)

Le 9 mars s'est conclu à Inuvik le dernier épisode de Fais-en tout un cirque, une série d'initiations à l'acrobatie et à l'art clownesque débutée l'été dernier avec un camp de deux semaines à Yellowknife.
Le coordonnateur de Jeunesse TNO, Nuka De Jocas-McCrae, a été le maître d'œuvre de ces ateliers de fin de semaine en français, qu'il a prodigués avec son frère et néanmoins ami, Alexandre De Jocas. Les deux comparses ont déjà travaillé pour l'entreprise d'animation Clown Express à Montréal. « Nous avons reçu en tout une quarantaine de jeunes à Yellowknife, Hay River et Inuvik, de dire Luka. Si nous reprenons l'activité l'an prochain, il faudra peut-être faire la publicité un peu plus tôt, mais je suis très satisfait de la participation et j'ai eu beaucoup de feedbacks très positifs. » Les ateliers ont été donnés à des francophones, mais aussi à des jeunes en classe d'immersion. « Ça leur permet, explique Nuka De Jocas-McCrae, de pratiquer le français tout en décrochant du cadre scolaire, d'appréhender, également, le français comme une langue de jeu. Et ils ressortent des ateliers avec plein de trucs qu'ils peuvent pratiquer à peu près n'importe où et avec presque rien, sinon peut-être une troisième personne pour la sécurité. »

Équilibre, humour et sécurité
L'essentiel des répétitions a été consacré à des acrobaties entremêlées de jeux loufoques, afin que les jeunes puissent appréhender les rudiments de l'art clownesque. « Nous leur montrons tout ce qu'ils peuvent faire à partir d'une simple poignée de main, de dire Nuka De Jocas-McCrae. » Et, évidemment, qui dit acrobatie dit équilibre. Les participants aux ateliers ont eu abondamment l'occasion de découvrir où ça se trouve! Un des exercices consistait à se tenir sur une chaise et à aller ramasser avec sa bouche une guimauve par terre. « Si tu comprends comment fonctionne ton centre de gravité, explique le coordonnateur de Jeunesse TNO, comment contrôler ton ballant, il y a énormément de jeux très simples que tu peux faire. Les enfants trippent ben raide. Ils sont tous tombés à un moment donné ou à un autre, mais ils ont appris. »
La sécurité était également au menu des ateliers, alors que les participants apprenaient à protéger les parties exposées, comme le cou, la tête et le dos, dans les soli, mais aussi en acrobatie dynamique, qui se pratique à deux personnes et plus, et où la confiance dans le partenaire joue un rôle crucial. « Lors des ateliers, conclut Nuka, tous les jeunes ont eu leur petit moment de gloire en exécutant devant les autres un numéro très spectaculaire mais aussi sécuritaire. »

 


 


Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages