Langues officielles : L’Office local d’habitation de Yellowknife n'aurait pas à offrir de services en français

29 janvier 2015
1 Commentaire(s)
George Lessard (Photo Archives L'Aquilon)

George Lessard (Photo Archives L'Aquilon)

Une décision erronée, selon la Fédération franco-ténoise

Après 13 mois d'attente, George Lessard a reçu de la commissaire aux langues officielles des Territoires du Nord-Ouest, Snookie Catholique, une réponse à sa plainte : elle n'a pas l'autorité pour investiguer sur cette plainte puisque l’Office local d’habitation de Yellowknife n’est pas l’un des organismes visés par la Politique sur les langues officielles des TNO.
Georges Lessard avait déposé une plainte à la commissaire contre l’Office local d’habitation de Yellowknife le 18 décembre 2013. Il avait demandé à trois reprises à cet organisme du gouvernement ténois un formulaire en français et on n’a pas répondu à sa demande. Il s'était également plaint que l’Office local d’habitation de Yellowknife ne pratique pas l'offre active et que ses locaux ne comportent aucun signe indiquant qu'on y offre des services en français. George Lessard considère que le logement est un service essentiel.

L’Office local d’habitation de Yellowknife ne fait effectivement partie de la liste des ministères, organismes, conseils et commissions tenus de fournir des services en français. Par contre, la Société d'habitation des Territoires du Nord-Ouest fait partie de cette liste et l’Office local d’habitation de Yellowknife est son antenne locale.

À la FFT
Pour le président de la Fédération franco-ténoise Richard Létourneau, la décision du Commissariat aux langues officielles des Territoires du Nord-Ouest est erronée. « Dans le Plan stratégique sur les communications et les services en français, explique-t-il, il y a deux facteurs qui déterminent si un organisme doit offrir des services en français : la vocation du bureau et l'importance de la demande. Ces places sont Yellowknife, Hay River et Fort Smith. C'est très explicite. » Richard Létourneau fait remarquer que la Société d'habitation des Territoires du Nord-Ouest a fourni sa planification annuelle sur les services en français au Comité de coopération et de consultation où siègent le gouvernement et la FFT.

Contestation
George Lessard conteste la décision de Snookie Catholique. Il fait valoir que l’Office local d’habitation de Yellowknife est une création et un organisme du gouvernement ténois, subventionné par lui et dépensant de l'argent en son nom. Il ajoute que son conseil d'administration est établi avec l'aide des députés, que l’Office local d’habitation de Yellowknife utilise le système de courriel et de téléphone du gouvernement ténois. « Les organismes locaux d'habitation gèrent tous les logements sociaux aux TNO, s'insurge George Lessard. S’ils ne sont pas tenus d'offrir des services dans les langues officielles, est-ce que ça veut dire que ces logements sont garantis pour les citoyens dans la mesure où ils parlent anglais? »
La commissaire aux langues officielles des Territoires du Nord-Ouest, Snookie Catholique, a refusé de répondre aux questions de L'Aquilon, prétextant la confidentialité du dossier, même si George Lessard en a envoyé des copies
aux députés ténois, à la FFT et au commissaire aux langues officielles de l'Alberta, Denis Loriaux.
Or, selon le greffier de l'Assemblée législative, Tim Mercer, de qui relève la commissaire aux langues, la Loi sur les langues officielles ne contient aucune clause de confidentialité. « La commissaire est indépendante, explique-t-il. Elle décide elle-même si elle veut parler ou non aux médias. »


 


Tous les commentaires (1)

Écrit par Anonyme, 05 juin 2015, 21 h 55
Exercez vos droits Juste un petit mot pour ceux dont la langue maternelle est pas l'anglais ... L’Office local d’habitation de Yellowknife est maintenant d'accord pour fournir des traducteurs et enfin le respect des demandes de service dans la langue officielle de choix. Donc, s'il vous plaît demander pour ce service (si vous le désirez) lors de la communication auprès de vos autorités locales de logement. On ne sait pas encore à propos de la disponibilité de leurs documents dans sa langue de choix