Nouveau conseil d’administration à Inuvik : L’AFDM revigorée

18 novembre 2010
0 Commentaire(s)

L’assemblée générale annuelle (AGA) de l’Association des francophones du Delta du Mackenzie (AFDM), tenue le 2 novembre dernier, a doté cette dernière d’une équipe dynamique pour l’année 2010-2011, selon sa présidente Élise Décarie-Jean.


C’est avec entrain que la nouvelle équipe de l’AFDM entreprend cette nouvelle année d’activité. La nouvelle présidente est en fait Élise Décarie-Jean, qui était, l’an dernier, présidente par intérim en remplacement de Richard Létourneau, ce dernier ayant eu à démissionner pour occuper le poste de président à la Fédération franco-ténoise.

Mme Décarie-Jean a accepté, cette année, d’occuper officiellement ce poste temporaire. « Je suis toujours dans un apprentissage continu! », rigole-t-elle, au sujet de son expérience toute récente au sein d’un conseil d’administration. La présidente est confiante d’assumer son mandat avec brio. En effet, elle rappelle qu’elle est très bien entourée, à Inuvik, par des personnes d’expérience – notamment avec la présence d’Anne Church, francophone dont la réputation est bien établie au sein de la francophonie ténoise, et de Richard Létourneau.

Pour compléter l’équipe de l’AFDM, cette année, Caroline Alain, Véronique D’Amours et Victor Dorokmine siègeront au conseil d’administration. Une nouvelle agente de développement, Geneviève Boivin, a aussi été engagée afin de tenir la barque. « Ce sont des gens dynamiques! », assure Mme Décarie-Jean. Celle-ci s’est dite soulagée qu’une agente de développement ait finalement été trouvée : « C’est un bogue à chaque année! ». Il a été impossible de s’entretenir avec Mme Boivin, celle-ci étant temporairement hors du territoire pour le travail.

L’équipe ayant été formée tout récemment, aucun calendrier d’activités n’est présentement disponible. Mme Décarie-Jean assure toutefois qu’il est en pleine élaboration. Il était aussi d’ores et déjà possible de confirmer que certaines activités reviendraient. « Notre souper de homards, par exemple », a confié la présidente. Elle a aussi manifesté son désir de réunir ses membres de façon informelle avant Noël. De nombreux bénévoles, autant du côté des francophones que des francophiles, ont d’ailleurs déjà manifesté leur intérêt à s’impliquer dans l’organisation d’événements. « Savoir que nous avons des gens derrière nous, ça me rassure! », s’exclame joyeusement la présidente. Plus de renseignements au sujet de leurs activités seront donc à venir au cours des prochaines semaines.