Poissento : Keith Kouna - Bonsoir shérif

17 novembre 2017

C’est l’histoire d’un gars qui s’appelle Sylvain Côté et qui vient de Saint-Augustin-de-Desmaures, près de Québec. Jeune adulte, Sylvain Côté part sur une dérape en Europe et commence à chanter dans la rue, les tramways, les bars et les squats. Parcours atypique. De retour au Québec, il travaille comme intervenant social de rue et fonde le groupe punk rock Les Goules avec des amis, question de se défouler la fin de semaine.


Mais quand tu veux sacrer un coup de pied dans la poubelle de l’ordre établi pis déranger le citoyen moyen avec ta musique, Sylvain Côté, ça fait un peu commun. Faque Sylvain Côté est devenu Keith Kouna.


Avec Les Goules, Keith Kouna fait paraître trois albums, puis le groupe prend une pause en 2007. Le chanteur anti-establishment en profite pour lancer trois albums solo : Les Années Monsieur (2008), Du Plaisir et des Bombes (2012) et Le Voyage d’Hiver (2013), une réécriture originale de Schubert (oui, comme dans Schubert musique classique).


Sorti le 6 octobre 2017, Bonsoir shérif est donc le quatrième album solo de Keith Kouna ; un album sur lequel le chanteur pète un méchant bouton social bien juteux. De toute évidence, Kouna n’a rien perdu de sa fougue punk post-adolescente ! Bonsoir shérif, c’est un ensemble de textes livrés format bullet point où règne colère, rage et dénonciation, tout ça martelé par l’énergie et la vitesse d’un son rock flirtant pas mal beaucoup avec le punk. Mettons que c’est définitivement pas le genre d’album à mettre pour meubler la visite de la vieille tante hypocondriaque. Si les précédents albums de Keith Kouna contenaient tous une ou deux chansonnettes tranquilles de style cabaret, Bonsoir shérif ne fait pas exception. À noter à ce chapitre l’inétiquettable et très intéressante Doubidou.


Si l’actualité des deux dernières années a été particulièrement toxique, Keith Kouna a su s’imprégner de ce climat malsain pour écrire les textes de l’album. Le chanteur à la voix sombre et nasillarde a même consulté les pages Facebook de sites d’extrême droite pour « haïr le monde qui haït » et se rappeler que ces gens-là existent aussi. Au cours de ces deux dernières années, Keith Kouna a absorbé beaucoup de méchant, méchant dont il se libère maintenant avec fougue et générosité.


Sur Bonsoir shérif, Keith Kouna se purge et varge sur tout ce qui bouge. On cite ici en exemple le long chapelet d’insultes qu’est la chanson Vaches sur laquelle il envoie chier pas mal tout le monde : « Voilà les charognes, les mouches à merde, les aras aryens à leur micro, la meute en fureur de vrais colons, les stands à patates et les loteries, les marchands de sable et les autruches, les big shots en chars allégoriques, les boss de bécosse, les sous-bites, les rectums en chef, les chialeurs de taxes au centre d’achat, tous les bons citoyens dans leur salon… »

C’est le carnage.
Personne n’est épargné.


Où trouver du Keith Kouna?
Radiotaiga.com
keithkouna.bandcamp.com
www.mixcloud.com/poissento/p0404/
www.mixcloud.com/poissento/p0405/


Ajouter un commentaire
Vous désirez laisser un commentaire en tant que : Anonyme
Mon compte

Politique des commentaires

L'Aquilon désire encourager des débats intelligents et respectueux entre les utilisateurs de son site Web. Nous voulons créer une plateforme où divers points de vue et opinions peuvent être exprimés sur une vaste variété de sujets.

Cependant, nous avons décidé d'établir un mécanisme de modération complète. Ainsi, tout commentaire est lu et évalué par un modérateur avant d'être mis en ligne sur le site. La modération est effectuée par les membres du personnel de L'Aquilon, selon un horaire variable. Un délai plus ou moins long peut survenir entre l'envoi d'un commentaire et son autorisation.

D'emblée, tous les articles produits par les membres du personnel et par nos pigistes permettront aux lecteurs d'émettre un ou des commentaires. Cependant, il est possible que l'option de commentaire soit désactivée en raison d'un manque de disponibilité pour effectuer la modération ou lorsqu'un article perd de son actualité.

Voici les paramètres qui guideront les modérateurs : - Éviter tout propos discriminatoire, en suivant les principes de la Charte canadienne des droits de la personne. - Éviter tout propos qui constituerait du libelle ou pourrait être perçu comme étant diffamatoire.

- Éviter le langage abusif, les injures ou les insultes

En acceptant les termes de cette politique des commentaires, vous reconnaissez que le journal ne peut être tenu responsable pour la publication de vos commentaires.

Seuls les usagers inscrits et acceptant la politique des commentaires peuvent émettre un commentaire.

Suivez-nous
Changer de ville
Sondage

Aucun sondage sur le site présentement!

Voir tous les résultats des sondages