Chronique TNO Santé : Journée mondiale contre l’hépatite

31 juillet 2013
0 Commentaire(s)

Le 28 juillet de chaque année est la journée consacrée à travers le monde aux activités de sensibilisation au problème de l’hépatite virale et aux maladies qu’elle provoque. Placée cette année sous le signe de C’est ça l’hépatite. Comprenez-la. Combattez-la, cette campagne souligne le fait que la menace sanitaire que représente l’hépatite continue d’être largement ignorée dans le monde.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les virus A, B, C, D et E de l’hépatite peuvent provoquer des infections et inflammations aiguës et chroniques du foie, susceptibles d’entraîner une cirrhose ou un cancer hépatique. Près de 240 millions de personnes au monde sont porteuses de l’infection chronique par l’hépatite B et près de 150 millions sont porteuses de l’infection chronique par l’hépatite C. Au Canada on estime que 300 000 à 350 000 Canadiens sont touchés par l'hépatite C, mais la plupart des gens ignorent leur condition. D’ailleurs, les hépatites sont souvent considérées comme une « épidémie silencieuse » du fait que beaucoup de personnes infectées par les virus de l’hépatite B et C l’ignorent et peuvent rester asymptomatique pendant des décennies avant qu’apparaisse une maladie chronique du foie. Ils peuvent ainsi, sans le savoir, transmettre le virus à plusieurs centaines de personnes.

Hépatite A : La moins grave des hépatites virales, elle se transmet par le contact avec des aliments ou des liquides contaminés par le virus de l’hépatite A (VHA). Celui-ci peut être émis dans les selles d’un malade, atteindre indirectement la nourriture, l’eau potable ou les mains d’une autre personne. La contamination s’opère par voie digestive (l’eau contenant des selles contaminées, fruits de mer récoltés dans les zones où se déversent des eaux d’égout). Elle se guérit d'elle-même en quelques semaines et n’évolue pas vers la chronicité.

Hépatite B : Il s’agit du type d'hépatite le plus fréquent dans le monde. L’hépatite B est transmissible par les sécrétions vaginales, le sperme, la salive, le sang contaminé et le lait maternel. La contamination s'opère surtout par les voies sexuelles et par l’échange de seringues contaminées (usagers de drogue intraveineuse). Le risque d'être contaminé par transfusion sanguine est devenu très faible dans les pays où les conditions sanitaires sont satisfaisantes. L'hépatite B évolue vers la chronicité dans environ 5 % à 10 % des cas.

Hépatite C : Constitue la forme d’hépatite virale la plus dangereuse, car le virus de l’hépatite C (VHC) a la particularité d’être très résistant. Le virus se transmet par le contact avec le sang (surtout les aiguilles contaminées) ou le sperme (rapports sexuels non protégés) provenant de personnes contaminées. Sinon, le risque est assez faible. Jusqu’à 80 % des hépatites C aiguës évoluent vers la chronicité.

Hépatite D : L'hépatite D est causée par le virus delta. Ce virus ne se développe que chez les personnes infectées par le virus de l’hépatite B et se transmet par le sang. Ses conséquences à long terme sont les mêmes que celles de l'hépatite B, mais elles se manifestent plus rapidement et sont plus graves. L’hépatite due à cette double infection virale expose particulièrement à la chronicité et à ses conséquences.

Hépatite E : Ce virus est assez rare en Occident, cette forme d'hépatite sévit essentiellement dans les pays en voie de développement, notamment là où l'hygiène fait défaut. La contamination s’opère par voie digestive. L’hépatite E n’évolue pas vers la chronicité.

Prévention
Mesures de prévention générale pour tous les types d'hépatite :
- Éviter les comportements à risque (le partage de seringues souillées, le tatouage, le perçage corporel ou l'acupuncture effectués par une personne qui n'utilise pas de l'équipement stérilisé…).
- Pratiquer une bonne hygiène et se laver les mains fréquemment.
- Discuter de l’infection avec les partenaires sexuels et utiliser des condoms durant les relations sexuelles.
Mesures d'hygiène en voyage
- Faire attention à ce que l’on boit. Ne jamais boire l'eau du robinet. Choisir des boissons en bouteilles qui seront décapsulées devant soi. Sinon, stériliser l'eau du robinet en la faisant bouillir pendant trois à cinq minutes.
- Pour se brosser les dents, utiliser aussi une eau non contaminée.
- Ne jamais ajouter des glaçons aux boissons, à moins qu'ils n'aient été préparés avec une eau minérale provenant d'une bouteille encapsulée.
- Il faut également éviter les boissons gazeuses, tous les aliments crus même lavés et les bières produites localement en zone d'endémie.
- En cas de blessure accidentelle, ne jamais nettoyer la plaie avec l'eau du robinet.
- Si recommandé, se faire vacciner contre les hépatites A et B.
Dépistage
Il est important de subir un test de dépistage dans les cas suivants :
- si on a (eu) un partenaire sexuel porteur du virus B;
- si un membre de la famille est porteur du virus;
- si on est enceinte.

Source :
OMS/Journée mondiale contre l’hépatite. http://www.who.int/campaigns/hepatitis-day/2013/event/fr/index.html
www.passeportsante.net