Elle y met du cœur : Journée Internationale des femmes

03 mars 2000
0 Commentaire(s)
Elle arrive à 10h, et me souhaite la bienvenue d'une voix douce. Marsha Argue travaille au Conseil sur la condition de la femme depuis 1990, à titre de directrice de projets et de recherche. Née à London (Ontario), elle a grandi entre l'Ontario, le Mexique, le Venezuela et la Suisse, puisque son père était diplomate. De retour au Canada, elle entreprend des études en psychologie à l'université Carlton à Ottawa. Elle part ensuite au Brésil où elle demeure deux ans, tout en visitant l'Amérique du Sud. En 1970, elle se marie à un Canadien. Deux jours après la cérémonie, c'est le grand déménagement à Iqaluit. Bref, elle a fait du chemin depuis son arrivée à Yellowknife. La voilà maintenant aux T.N.-O., fermement impliquée dans la cause des femmes.

Lors d'une conférence organisée par l'Association franco-culturelle de Yellowknife la semaine dernière, Mme Argue a précisé les projets du Conseil et ses lignes directrices. Cette année, les discussions se penchent sur la participation des hommes. Le Conseil veut encourager la gent masculine à prendre part aux débats et à former leur propre groupe d'entraide.

Un autre point soulevé lors de la rencontre concerne la prévention du cancer du sein. « Le GTNO ne s'occupait pas réellement du problème, mais la situation a changé au cours des deux dernières années. Des campagnes d'information, de sensibilisation et d'éducation ont été mises en oeuvre aux T.N.-O. La municipalité d'Inuvik possède maintenant un appareil pour effectuer des mammographies. Nous devons poursuivre dans ce sens », affirme Mme Argue. Finalement, le programme du Conseil porte une attention particulière aux mères de familles monoparentales et aux femmes victimes de violence.