Consultation : Inuvik reçoit la Fédération franco-ténoise

16 janvier 2014
0 Commentaire(s)

Établir des priorités dans les services et communications en français.
 

Le 25 janvier, des représentants de la Fédération franco-ténoise (FFT) et du gouvernement des Territoires du Nord-Ouest seront à Inuvik afin de célébrer le 35e anniversaire de la FFT — le Défi 35 — et de consulter la communauté francophone locale.
Le Secrétariat aux affaires francophones profitera de la tournée pour diffuser de l’information sur le plan stratégique gouvernemental en matière de communications et de services en français. Ce sera une occasion de mieux connaître l’appareil gouvernemental et la diversité de services qu’on peut obtenir, mais aussi le moment pour la FFT et le gouvernement de sonder la communauté francophone d'Inuvik sur ses attentes dans ce domaine. L'amélioration de l'offre de services en français vise tous les ministères et organismes territoriaux. Mais il faut établir des priorités et, dans cette optique, connaître ce qui préoccupe les gens à court terme, justice ou éducation, santé, etc. La rencontre aura lieu à partir de 15 h au Midnight Sun Recreationnal Complex; un service de garderie sera offert sur place. Pour l'occasion, Radio Taïga diffusera en direct une émission spéciale où les francophones d'Inuvik pourront témoigner de leurs besoins en matière de services en français et de la place qu'occupe la francophonie dans leur vie.
À 17 h, toujours au Midnight Sun, débutera une soirée sociale avec un vins fromages. Pour l'occasion, il y aura le vernissage de l'exposition Origines. Étudiant aujourd'hui à Dawson city, l'artiste d'Inuvik Andrée Bélanger présentera des sculptures en stéatite à caractère organique et en partie improvisées, et une murale inspirée de l'art paléolithique. En soirée, Radio Taïga diffusera de la musique francophone.

Projets
L'Association des francophones du delta du Mackenzie (AFDM) s'est faite discrète depuis un certain temps. « Le conseil d'administration est au complet, remarque Richard Léourneau, qui en fait partie à titre bénévole, en plus d'être président de la FFT, mais nous avons été un temps affecté par le fait que plusieurs de nos membres ont eu un bébé en même temps. » De surcroît, l'AFDM a dû composer avec le rapatriement à Ottawa du Programme de développement culturel et communautaire (PDCC). Ottawa n'a pas redistribué les subsides du fonds du PDCC et le gouvernement des TNO n'a pas versé de compensation. L'AFDM ne peut donc se payer qu'à temps très partiel un agent de développement communautaire. Hailey Verbonac est en poste depuis la fin novembre et effectue des tâches de comptabilité et de secrétariat.
Tout de même, l'AFDM présentera sa traditionnelle cabane à sucre fin mars début avril, lors du Muskrat Jamboree. L'Association spécule également sur des activités en français à la garderie Children First Society. « La garderie Top Spot, qui n'existe plus, avait deux employés bilingues, rappelle Richard Létourneau. L'AFDM avait une entente avec elle pour qu'elle consacre du temps en français aux enfants, selon le désir des parents. Nous pourrions contribuer financièrement à l'embauche d'une employée francophone à la Children First dans le cadre d'un projet à long terme échelonné sur deux ans. À plus court terme, nous pourrions contribuer à l'achat de livres, de films ou de jeux en français. »
Enfin, l'AFDM refera, comme en 2013, la présentation d'une série de films en français.