Inuvik : Incohérence alimentaire

23 octobre 2014
1 Commentaire(s)

Manger moins de sucre est une saine habitude, voici des jujubes pour vous le démontrer.
 

Le 9 octobre dernier, le gérant du Northmart d’Inuvik, la chaîne d’épicerie qui dessert les communautés nordiques d’Amérique du Nord, Mattew Clarck, est venu présenter aux élèves de l’école élémentaire East Three un exposé sur les dangers du diabète. Il a parlé avec éloquence des inconvénients que cette maladie apporte, tout en partageant des expériences personnelles, car il est lui-même affecté par le diabète.
En relevant la principale cause du diabète comme étant le sucre raffiné, M. Clarck montrait l’équivalent de sucre que contiennent différentes gâteries, telles une canette de Coke et une barre de chocolat, avec des cubes de sucre raffiné. Ce support visuel a réussi à susciter l’attention du jeune auditoire qu’on tentait de sensibiliser.
Toutefois, il est primordial de souligner que le discours fut suivi d’une distribution d’une collation fournie par le Northmart aux élèves de la maternelle à la 6e année. Ces collations nous ont été présentées comme étant « santé » conformément à l’information présentée auparavant concernant l’importance d’une alimentation sans sucre. Ce don alimentaire était composé de jus de fruit et de friandises. Le jus de fruit comportait 28 g de sucre pour une portion de 250 ml, tandis que les jujubes étaient servis en sac de 22 g, dont chacun possédait 10 g de sucre. Autrement dit, 45,5 % de chaque sac de jujube était composé de sucre raffiné.
Un membre du personnel enseignant se prononce : « c’est bien gentil, mais cela aurait été bien d’avoir de vraies collations santé. Des fruits ou des légumes sont des suggestions qui ont plus de sens. » Il est contradictoire de donner des sucreries aux enfants à qui on essaie d’inculquer de saines habitudes alimentaires.
Bien qu’en tant que telle, la sensibilisation à une maladie qui touche plus de neuf millions de Canadiens, selon l’Association canadienne du diabète, est une noble preuve du souci en la santé des plus jeunes acteurs de notre société, fournir des collations sucrées aux élèves soulève un questionnement et marque l’incohérence entre les agissements du gérant du Northmart et la raison pour laquelle il est venu faire cette présentation. Un membre du personnel scolaire voulant garder l’anonymat se demande : « Pourquoi vouloir venir parler des dangers d’une maladie, pour ensuite exposer les enfants à ces risques? Ça semble être un désir de bien paraître qui transparaît chez le gérant du Northmart. »

 


Tous les commentaires (1)

Écrit par Anonyme, 30 octobre 2014, 19 h 42
Good job Tristan!