Habitation nordique : Ice Road trailer

17 décembre 2009
0 Commentaire(s)
Un chalet en pièces détachées se présente à l'entrée du lac Prosperous. Cette première fut un véritable test de logistique pour l'entreprise NPL. (Courtoisie MP)

Un chalet en pièces détachées se présente à l'entrée du lac Prosperous. Cette première fut un véritable test de logistique pour l'entreprise NPL. (Courtoisie MP)

Depuis quelques semaines, une compagnie propose un rabais spécial routes de glace pour des maisons modulaires.

 

C’est en travaillant plusieurs années dans la construction et la rénovation de maisons et d’immeubles à Iqaluit, que Matthew Spence gagna une expertise des habitations nordiques qu’il transfère désormais dans une nouvelle occasion d’affaires.

« Je me suis rendu compte, combien le domaine de la construction [septentrionale] était dépendant des entrepreneurs locaux et de leur horaire très chargés. De plus, il n’y a pas beaucoup de matériels disponibles à portée de main dans les communautés. Si tu as besoin d’une pièce spécifique, tu ne peux pas aller la chercher au magasin du coin », témoigne-t-il.

Ces conditions ont suggéré à celui qui à grandit à Yellowknife de nouvelles voies pour le développement de l’habitation dans le Nord. « Une solution pour les habitations arctiques c’est d’acheter un produit fini. Je propose des maisons modulaires modernes construites dans un entrepôt. Ces maisons modulaires n’ont rien à voir avec les vieilles maisons mobiles qu’on voit ici. Elles viennent avec un réservoir d’eau et toute la tuyauterie pour les égouts. Elles ne sont plus bâties sur un châssis pour le transport et leur charpente n’est plus assemblée avec des montants de 2 x 4’ mais bien avec des 2 x 6’qui laissent amplement d’espace pour bien isoler un mur (R 20) », dit-il en déplorant voir beaucoup de maisons mobiles à Yellowknife qui exhibent des signes de piètre isolation.

Pour Matthew Spence, qui a nommé sa compagnie Northern Project Logistic (NPL), la commande et la logistique associées à une habitation sont aussi importantes que l’étape de la construction. C’est en 2009, que NPL a débuté ses livraisons hivernales. Au mois de mars 2009, son entreprise a pour la première fois livré un chalet à assembler surplombant le lac Prosperous au nord de Yellowknife. « C’était notre première fois sur la glace et tout s’est bien passé. Le propriétaire était avec nous pour voir toutes les pièces pour sa maison posées sur un camion et traverser le lac qui craquait tout au long de notre lente progression. »

Plusieurs avantages poussent à utiliser le transport hivernal : les traversiers ne sont pas très larges contrairement aux routes de glace. Plusieurs communautés sont isolées aux TNO. Fort Good Hope, Tulita, Norman Wells n’ayant pas de lien routier, c’est toute la région du Sahtu qui n’est pas accessible autrement que l’hiver. Mais M. Spence propose aussi ses maisons aux communautés du Deh Cho (Nahanni Butte, Trout Lake) et vise également celles du North Slave dont Whati, Gamèti ou Wekweèti qui comptent tout autant sur ce lien routier temporaire et annuel. Selon l’homme d’affaires ténois, une maison modulaire peut coûter entre 100 000 et 150 000 dollars, il faut ajouter à ça environ 20 000 dollars de transport et 20 000 dollars pour préparer le lot où sera placé la maison. « En arrondissant, c’est une maison neuve de 1400 pieds carrés pour 200 000 dollars n’importe où aux TNO. On parle de 150 dollars du pied carré alors que pour se bâtir par exemple à Yellowknife c’est en moyenne 210 dollars du pied carré », annonce-t-il, en répétant que cette option est tout bonnement économique.

Matthew Spence ne s’inquiète pas pour les emplois relatifs au domaine de la construction dans les collectivités. Il argue qu’il y a toujours du travail de maintenance et des rénovations qui s’appliquent sur les maisons avec le temps.

S’il n’a pas encore vendu de maison avec ce rabais spécial routes de glace, Matthew Spence prétend qu’il a déjà reçu des appels de gens intéressés dans quelques communautés isolées. Il estime que sa fenêtre de livraison peut s’étendre jusqu’à deux mois, du 15 janvier au 15 mars environ. Prochainement, il espère pouvoir entreposer plusieurs maisons sur un lot à Fort Simpson que les résidents de la vallée du Mackenzie pourraient venir visiter. Un petit raccourci de plusieurs milliers de kilomètres vers les produits de la compagnie Winalta homes Inc qui construit ces maisons modulaires en Alberta.