Voyage : Huit pays en dix mois pour la famille francophone Culhane-Schwarz

27 août 2015
0 Commentaire(s)
Amélie Schwarz, Léa Schwarz et leur grand-mère Thérèse Culhane en compagnie d'un éléphant qu'elles ont pris soin à Chiang Mai, en Thailande. (Crédit photo: Steve Schwarz)

Amélie Schwarz, Léa Schwarz et leur grand-mère Thérèse Culhane en compagnie d'un éléphant qu'elles ont pris soin à Chiang Mai, en Thailande. (Crédit photo: Steve Schwarz)

Pendant dix mois, la famille Culhane-Schwarz, composée de Michèle Culhane, Steve Schwarz et de leurs deux filles Amélie et Léa, a visité huit pays et en a profité pour s’imprégner de différentes cultures. Voici ce qu’ils avaient à raconter.

Michèle Culhane et Steve Schwarz sont tous deux fonctionnaires territoriaux.
Ils disposaient d’une année sabbatique et ont décidé de concrétiser un voyage inspiré d’un couple d’amis. « On savait qu’on avait une année de congé qui venait (épargne pendant quatre ans et une année de congé), on a juste commencé à y penser vraiment un an et demi avant, quand nos amis ont entrepris le voyage avant nous. On suivait leur blogue avec leurs enfants et on s’est dit que ce serait cool de visiter plusieurs pays. On a discuté en famille des pays et des continents que l’on voulait voir. On avait besoin d’une pause de Yellowknife, ça fait longtemps qu’on demeure ici et la vie est occupée. Aussi, on voulait aller au tiers-monde pour que les enfants puissent apprendre c’est quoi la vie au tiers-monde. »
Le Canada, la Thaïlande, le Cambodge, le Népal, l’Australie, la Turquie, la France et les Pays-Bas sont au final les pays visités pendant les dix mois d’aventure. Ils sont restés entre quatre et six semaines à chaque endroit.
En septembre 2014, la petite famille a visité sa première destination, le Canada, où elle a traversé les provinces de l’Ouest jusqu’en Ontario. À Toronto, elle a acheté son premier vol à sens unique en direction de Bangkok, en Thaïlande, ne sachant pas l’itinéraire qui suivrait ou même la date de leur retour. Là-bas, Amélie et Léa ont passé une journée dans un centre qui avait accueilli une éléphante gestante et un éléphant d’un an. Elles ont pu les côtoyer en les nourrissant et en les lavant dans une rivière.
 

Belles destinations
Parmi les beaux endroits visités et les meilleurs moments vécus, Léa Schwarz, 9 ans a raconté que sa destination de prédilection pour célébrer son anniversaire a été l’Australie. Voici son explication : « Ma tante vit là et je sais qu’elle fait de vraiment bons gâteaux. » La jeune fille a aussi aimé la présence de kangourous, de koalas, de lézards et de nombreux oiseaux. Les enfants du couple ont passé une journée au zoo pour observer et nourrir les animaux.
Amélie Schwarz, 12 ans, a adoré la Turquie. Elle souhaitait voir les paysages. « Istanbul est la seule ville au monde qui est moitié Europe, moitié Asie. J’ai aimé prendre le bateau qui séparait les deux continents. Je voulais aussi voir la mosquée bleue et le musée Hagia Sophia. »
Quant à Michèle Culhane, elle a préféré le Népal. « J’adore les montagnes, j’ai toujours voulu aller aux Himalaya et le peuple m’intéressait, c’est hindou et nous n’avons pas eu la chance d’aller en Inde, alors le Népal était un peu comme une introduction à la culture hindoue avec un côté bouddhiste dans les montagnes. De pouvoir marcher de village en village pendant cinq jours, c’était magnifique, et aussi de rester avec deux femmes qui nous ont accueillis dans leur maison.
Steve Schwarz, lui, a beaucoup apprécié son temps aux Pays-Bas. Il a connu des membres de sa famille qu’il n’avait jamais rencontrés. Un excellent moment selon lui.
La mère de Michèle Culhane les accompagnés pendant le début du voyage. « J’ai eu la chance d’aller en Thaïlande passer un mois avec la petite famille et en Turquie pour trois semaines, donc c’était formidable. »
 

Des souvenirs qu’ils n’oublieront jamais
Michèle Culhane confie un de ses plus beaux souvenirs : « Lorsqu’on a fait du bénévolat au Cambodge, on a enseigné l’anglais et on a appris à connaître le monde qu’il y avait à la petite école. Il y a aussi les deux femmes avec qui nous avons habité au Népal. Rencontrer les gens locaux et vivre la vie là-bas. »
La grand-mère raconte qu’un beau moment pour elle a été ses marches dans la jungle qui lui ont demandé du courage. Pour Amélie, il y a eu le village au Cambodge, les éléphants en Thaïlande, mais surtout toutes les sucreries et la bonne nourriture qu’ils ont pu partager pendant leur voyage.
 

Difficultés
Bien que ce fût une expérience de rêve pour la famille, la famille a quand même été confrontée à certaines réalités : elle était présente lors du tremblement de terre survenu au Népal, le 25 avril dernier. Il s’agit d’un mauvais souvenir pour Amélie. Elle a eu très peur.
Léa a vécu des difficultés à l’école : « C’était toujours difficile puisqu’on ne voulait pas faire le travail, on voulait toujours explorer et aller voir des choses, mais on devait travailler. » De fait, leurs parents faisaient l’école à la maison : « On essayait de travailler quelques heures par jour : français, anglais, mathématiques, on avait les cahiers et manuels de l’école. Ce qu’on faisait de différent de l’école, c’est que les filles devaient écrire un journal aux deux jours. C’était un gros défi, on sait qu’elles ont appris des choses qu’elles n’auraient pas nécessairement vues à l’école. », raconte Mme Culhane. Notamment, pendant les dix mois, la famille a appris différents mots dans diverses langues, elle a pu découvrir différentes cuisines et a vécu comme les habitants des pays visités.
D’un pays à l’autre, ils se logeaient selon les ressources. Au Pays-Bas et en Australie, ils ont été hébergés par de la famille, sinon, ils visitaient des auberges ou des hôtels bon marché.
La famille Culhane-Schwarz est revenue au Canada à la fin de juin.
 

Une aventure à recommencer!
Si c’était à refaire, les filles ne voudraient pas partir aussi longtemps. Pour elles, trois ou quatre mois suffiraient. Les sœurs ont d’ailleurs déjà prévu retourner dans les pays visités à l’âge adulte pour voir les changements et venir en aide aux gens.
Madame Culhane dit ne pas regretter toute la recherche qu’elle a effectué tout au long du voyage. « C’était vraiment une belle expérience. »