À l'assaut de la route de glace : Hiver 2001

22 décembre 2000
0 Commentaire(s)
Seule voie disponible pour acheminer de l'équipement lourd et du carburant en quantité, la route de glace, dont l'ouverture est prévue pour la fin du mois de janvier, est attendue avec impatience par les compagnies minières comme BHP, DeBeers, Echo Bay Mines et Diavik Diamond Mines Inc.

Celles-ci ne disposent que de quelques mois pour acheminer vers leurs sites divers matériaux, qui ne peuvent prendre la voie des airs. " Nous effectuerons 4000 voyages de camions cet hiver, dont plusieurs chargements de carburant et d'équipement spécialisé, comme un bateau de 250 pieds de long servant à nettoyer le fonds des lacs ", affirme Tom Hoeffer, directeur des affaires publiques et gouvernementales au sein de Diavik. L'an dernier, cette compagnie avait envoyé 1000 voyages par la route de glace. Quant à BHP, qui possède la mine Ekati, elle compte envoyer, cet hiver, 60 millions de litres de carburant et 14 000 de nitrate d'ammonium (utilisé dans la fabrication d'explosifs).

Avant de prendre d'assaut la route, la glace doit atteindre une épaisseur minimale d'environ 30 pouces pour que les camions puissent y circuler en toute sécurité. D'ailleurs, la vitesse maximale sur cette route gelée est d'environ 30 km/h.

Cette route, d'une longueur de 560 kilomètres, est ouverte depuis 1982. " La route de glace est construite, à 90 pour cent, sur l'eau ", affirme Kirk McLellan, le porte-parole de la compagnie Echo Bay Mines (mine Lupin). Durant les prochaines semaines, plusieurs des 109 employés chargés de l'entretien de la route seront à l'¦uvre afin d'enlever la neige la recouvrant pour donner la chance à la glace d'épaissir plus rapidement. L'an dernier, ce sont 4000 voyages de camion qui ont acheminé des matériaux, surtout du carburant, vers les sites miniers. " Cette année, selon les besoins des compagnies, le nombre de voyages de camion va doubler, passant à 8000. Cela ne s'est jamais vu auparavant. Nous n'avons jamais transporté autant de tonnes de matériaux que ce qui est prévu pour l'hiver 2001 ", souligne Kirk McLellan.

L'an dernier, il en coûtait 10¢ du kilomètre par tonne pour emprunter le route de glace. Cette année, Kirk McLellan prévoit que les coûts seront de 11¢ du kilomètre par tonne.

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest a entamé des pourparlers avec la compagnie Echo Bay Mines, qui assure l'entretien et la construction de la route de glace, afin de prendre le contrôle de celle-ci. " Nous ne voulons pas assurer l'entretien de la route de glace. Nous sommes intéressés par l'industrie minière et non par la construction de routes. Alors, si le gouvernement souhaite prendre en charge la construction et l'entretien de la route de glace en nous garantissant des prix comparables à ce que nous offrons actuellement, et en nous assurant que la route sera ouverte durant la même période, nous n'avons pas d'objection ", indique Kirk McLellan.