Tournoi de soccer à Grande Prairie : Hay River ramène les honneurs

03 mai 2012
0 Commentaire(s)
L’équipe des moins de 19 ans, de Hay River, fière d’avoir remporté la deuxième place à Grande Prairie. (Courtoisie de C.B.)

L’équipe des moins de 19 ans, de Hay River, fière d’avoir remporté la deuxième place à Grande Prairie. (Courtoisie de C.B.)

L’école Boréale a participé, avec succès, au tournoi de soccer Around the clock, à Grande Prairie, la fin de semaine dernière.

Plusieurs élèves, parents et enseignants se sont déplacés à Grande Prairie, en Alberta, pour prendre part au tournoi de soccer Around the clock, le dernier de l’année scolaire. Des équipes de garçons et de filles provenant des Territoires du Nord-Ouest et de l’Alberta ont compétitionné sans relâche pendant quatre jours.
L’équipe des filles de moins de 19 ans a particulièrement bien performé, même jusqu’à tard le soir – le dernier match débutant à 23 h. Elles ont finalement remporté la deuxième place.
« Cela était vraiment amusant. L’équipe s’est beaucoup améliorée, on a très bien joué », avoue Krista Painchaud, capitaine de l’équipe.
En effet, la délégation de Hay River s’est très bien illustrée malgré les contraintes techniques et physiques de la formation.
« Pour compléter l’équipe, on a dû intégrer six ou sept joueuses de l’école Diamond Jenness. C’était presque une joueuse de l’école Boréale pour une joueuse de Diamond Jenness. C’était vraiment un beau mélange », explique Christian Brideau, enseignant à l’école secondaire Boréale et entraîneur.
En plus de devoir composer avec de nouvelles venues, l’équipe de Hay River, ainsi formée, n’a eu aucune chance de s’entraîner ensemble une seule fois durant les deux mois de préparation.
« La planification était très difficile au début, mais l’équipe arrivée sur place, tout cela s’est bien mélangé. Les filles ont vraiment accepté leur rôle. Nous n’avions pas beaucoup de défenseurs et plusieurs filles ont accepté de jouer à cette position », mentionne l’entraîneur.

Des battantes

L’équipe féminine des moins de 19 ans ne l’a pas eu facile avant la compétition. Pourtant, les filles ont su donner leur maximum pour se rendre en finale et finir deuxièmes. Une grande leçon de détermination et de fierté a été prouvée, selon Christian Brideau : « L’équipe adversaire a seulement fait un but de plus que nous durant le dernier match qui s’est fini 2-1. C’était très serré. Les filles ont vraiment tout donné. Dans nos dernières parties, il y avait certaines de nos filles qui étaient blessées et qui ont joué quand même. On ne s’attendait pas à autant de dévouement. »
De plus, M. Brideau souligne qu’une belle chimie s’est installée entre les joueuses issues des deux écoles secondaires de Hay River.
« Ce n’était pas l’équipe de Boréale et l’équipe de Diamond Jenness, c’était vraiment Hay River. Il y a eu une union entre les écoles. J’ai trouvé que cela donnait un beau message », dit-il.
Désirée Bouchard, la gardienne des buts, a grandement contribué aux succès de son équipe. Elle n’a pas eu peur d’affronter les joueuses de Fort Smith, qu’elle considérait comme très fortes.
« J’ai bien aimé mon expérience. C’était la 4e ou la 5e fois que je participais à ce tournoi », dit-elle.


D’autres succès

L’équipe féminine de moins de 14 ans a, elle aussi, connu la victoire au tournoi de soccer de Grande Prairie. La formation, entraînée par l’aide-pédagogique Ingrid Wood, a remporté la médaille d’or.
« Les filles n’ont jamais aussi bien joué. Elles ont mis tout l’effort qu’elles avaient. Notre gardienne, Cheryse Bouchard, a connu sa première fusillade en carrière », confirme Mme Wood.
L’école Boréale peut être fière de ses joueurs et joueuses de soccer de la cuvée 2012 qui se sont illustrés pour une dernière fois avant l’automne prochain.