Gare à vous!

20 février 2004
0 Commentaire(s)
Faites-vous de l’embonpoint? Avez-vous quelques kilos en trop? Vous manque-t-il encore quelques kilos pour atteindre le bonheur? Alors attention! Vous serez peut-être la nouvelle cible du ministère de la Santé. En effet, une étude nationale a démontré que les Canadiens et Canadiennes étaient trop gros et que ce sont maintenant les kilos en trop qui les font mourir. Comme le combat contre la cigarette a progressé, et que de plus en plus de gens ont arrêté de fumer, le combat se dirige maintenant vers les anciens fumeurs qui, fiers de leur victoire sur la cigarette, ont pris quelques kilos et qui se retrouvent maintenant sur la ligne de feu des gens parfaits qui eux, ne fument pas, ne pèsent pas un gramme de trop et qui se pensent beau. Pas toujours certaine que la maigreur a toujours son charme. Pensez à Nancy Reagan, vous vous souvenez? La femme de l’ancien président des États-Unis, Ronald Reagan? Eh bien, elle est maigre, et elle l’a toujours été. Et je ne suis pas certaine que ce soit si beau et qu’elle soit si en santé? Mais là, je m’embarque dans quelque chose sans fin.

Revenons à nos kilos en trop. La campagne contre l’embonpoint prendra-t-elle l’ampleur de celle contre le tabac? Le tollé sera-t-il aussi débridé contre les gens gros qu’il l’a été contre les fumeurs? Je crains que oui. Imaginons un peu ce que ça va donner!

Vous êtes gros. On va vous envoyer manger dans un petit coin réservé aux personnes obèses et grassouillettes. Quand vous rentrerez dans un resto, on va vous jauger, et hop, sur une appréciation de l’oeil, on vous va envoyer dans le coin Embonpoint. Au travail, fini le temps où vous pouviez manger votre lunch avec les autres. On vous aura réservé quelque recoin où vous pourrez aller manger à la cachette des autres et vous empiffrer loin des regards indiscrets des gens dits normaux, question poids.

Dans l’avion, on vous réservera les quelques derniers sièges où vous pourrez vous entasser les uns sur les autres, pour manger, jusqu’à ce qu’on décide que c’est fini et qu’il n’y ait bientôt plus de sièges Mangeurs.

Quand vous irez voir votre médecin, il s’acharnera à vous faire comprendre que rien ne sert de vous soigner si vous ne commencez pas par le début : arrêter de manger. Il vous donnera des pilules à cet effet, des patches, pour maigrir, il vous enverra dans des groupes pour cesser de manger, il vous fera passer toute une batterie de tests pour vous faire peur.

Les journaux vont de plus en plus s’acharner sur vous. Partout, des pancartes Non mangeur vont faire leur apparition. Vous ne saurez plus où aller pour assouvir votre faim, sinon chez vous, bien caché derrière votre porte bien verrouillée. Et peut-être y aura-t-il même des villes qui défendront de manger dans votre propre appartement? Qui sait jusqu’où peut aller la bêtise humaine.

Fini la belle époque où dans certains pays, embonpoint rimait avec prospérité et richesse. Fini le temps des agapes et des grands festins. Fini le temps des boustifailles et des grandes célébrations. Ce sera le temps des ceintures serrées et du ravitaillement. Il faudra vous résigner à faire l’objet de railleries et de quolibets! Et il faudra vous y faire, car si c’est là la prochaine bataille, on vous aura, ou plutôt devrais-je dire on nous aura à l’usure. Car je me considère visée. Je fais partie des cibles, ayant quelques kilos en trop, comme bon nombre d’entre vous, j’imagine.

Comme bien d’autres, j’ai accumulé les kilos après avoir cessé de fumer. Pendant un certain temps, on m’a laissée tranquille, car je ne fumais plus. Mais là, je redeviens une cible de choix. Et je n’ai pas envie de manger juste de la salade et des carottes.

Vous avez déjà remarqué, j’en suis certaine, que toutes les bonnes choses sont mauvaises pour la santé. Ce qui est gras, ce qui est sucré, ce qui est riche, etc. Je ne vais pas vous nommer toutes ces bonnes choses. Chacun a sa propre liste. Donc, vivement la laitue et le céleri. Pas certaine que ce soit si évident. Mais pour en revenir à mes propos, je me retrouve encore sur la ligne de feu. Et j’ai déjà pris des mesures. Croyez-le ou non! Je fais de l’exercice et j’essaie de bien manger. Pas toujours facile, mais bon. Comme ça ne me tente pas encore une fois de faire les frais de campagnes anti-ci et anti-ça, je m’organise. Mais ne craignez rien. Je ne deviendrai jamais maigre comme Nancy Reagan. C’est pas mon but, loin de là. De toute façon trop, c’est trop, que ce soit gros ou maigre. Là-dessus, je vous laisse réfléchir à tout ça. Bonne semaine!

genevharvey@yahoo.com