Prendre les devants : Forum consultatif sur le développement économique

25 janvier 2002
0 Commentaire(s)
Le nouveau Forum consultatif sur le développement économique, qui vient de voir le jour, aura à faire des recommandations sur la gestion de l’économie du Nord, dans le contexte des transferts des pouvoirs entre paliers gouvernementaux.

« Nous voulons que notre économie soit contrôlée dans le Nord, par des gens du Nord », indique Graeme Dargo, directeur exécutif du Sommet des Autochtones, l’un des trois chefs à la table des négociations au Forum intergouvernemental (FI).

Les dirigeants du FI espèrent, avec ce nouveau forum, développer une entente sur le développement économique régional, présente dans chaque province et inexistante au Nord. « Les Territoires sont la seule juridiction au Canada qui ne jouissent pas d’une entente, spécifie Graeme Dardo. Nous voulons une pensée développée ici, et non par des gens à Ottawa qui ne sont jamais venus dans le Nord. »

La population pourrait percevoir des changements avant même la fin des négociations entourant le transfert des pouvoirs. « Le Forum devra discuter avec les dirigeants du FI afin de recevoir un mandat clair et une marche à suivre, ce qui pourrait prendre deux ans. » Le processus suivant sera la mise en place des recommandations.

Clay Buchanan, conseiller en développement économique du Sommet des Autochtones, précise que le groupe aura à déterminer les actions pratiques qu’il pourrait mettre en place. « Par exemple, une compagnie autochtone veut participer au développement économique et a besoin d’argent. Il est difficile pour une petite entreprise de trouver du financement auprès des sources de financement traditionnelles, telles les institutions bancaires. Le forum pourrait essayer de rendre ce processus plus facile. »

La liste des membres, au nombre de 20, a été rendue officielle et présente un amalgame de gens provenant autant des secteurs miniers ou pétroliers, qu’environnementaux ou sociaux. « Nous avons sélectionné les membres selon l’expérience individuelle », explique Graeme Dargo. Près de 43 personnes ont fait parvenir leur candidature. « Notre problème numéro un, ajoute le directeur, c’est que nous avions beaucoup de candidats en provenance de Yellow-knife. » Finalement, six personnes représentent la capitale et les autres proviennent des régions. La moitié des membres représente les groupes autochtones.

Suzette Montreuil, représentante d’Alternative North, une coalition de groupes d’actions sur les questions de justice sociale, est membre du nouveau Forum. « J’ai postulé afin de représenter la gauche. Il faut voir comment l’activité économique affecte la communauté et l’environnement et ne pas se fier sur un seul modèle de développement économique. » Le grand chef Joe Rabesca est du nombre, ainsi que Doug Doan, sous-ministre adjoint au ministère des Ressources, de la Faune et du Développement économique. Danny Yakeleya, membre du conseil d’administration du Collège Aurora, l’ancien maire de Hay River, Jack Rowe ainsi que la directrice de la commercialisation et des ventes à Canadian North, Kelly Kaylo, siègent également au comité.

La présence à une même table de gens ayant un poids économique différent ne semble pas semer l’inquiétude auprès du conseiller économique, également dirigeant du forum. « J’estime que tout le monde aura une voix égale. » Graeme Dargo précise qu’aucun individu n’a un droit de veto. « Ce ne sera pas facile, il y aura des débats, mais c’est ce que nous voulons. Ce n’est pas ce qui se passe maintenant. »

Le groupe, qui prévoit se rencontrer de trois à six fois par année, doit tenir sa première rencontre en février prochain, alors que les membres auront à discuter d’un plan d’action et d’un échéancier à mettre en place au cours des premières années de leur fonctionnement. Le modèle du FI et du Forum consultatif est presque unique au Canada. Seul le Nouveau-Brunswick possède un groupe similaire, en activité depuis quelques années déjà.