Deux programmes continuent : Formation de la main d'oeuvre

30 avril 1999
0 Commentaire(s)
Le ministre de l'Éducation, Michael Miltenberger, a annoncé la continuité de deux programmes d'éducation permettant la formation d'une main-d'oeuvre solide dans les Territoires du Nord-Ouest.

Les programmes Travaillons ensemble et Habilités pour travailler tiennent à coeur au ministre de l'Éducation, Michael Miltenberger, puisqu'ils permettent la formation des adultes et des jeunes afin qu'ils forment éventuellement une main-d'oeuvre autonome prêt à affronter le marché du travail.

Le programme Travaillons ensemble est destiné à plus de 1000 étudiants des Territoires du Nord-Ouest qui ont terminé leurs études secondaires ou qui sont sans-emploi. Il octroie une subvention aux employeurs du secteur privé ou communautaire qui permet de payer le salaires de ces jeunes.

«Depuis deux ans, environ 900 jeunes ont pu travailler grâce au programme.

C'est donc un exemple de bon partenariat entre le gouvernement et le secteur privé entre autres», a indiqué le ministre Miltenberger,«aussi ce programme permet aux jeunes d'acquérir une expérience de travail qui les aidera à trouver un emploi permanent.»

Le deuxième programme, Habilités pour travailler, aura aussi droit à une subvention d'un million de dollars.

Ce programme permet aux résidants du Nord d'acquérir les habilités nécessaires pour occuper les emplois disponibles dans le Nord.

«L'infratsructure pour implanter ces deux programmes existent. Donc, ils devraient entrer en opération d'ici quelques semaines. Il s'agit là d'un bel exemple d'investissement dans notre futur et notre jeunesse», a ajouté le ministre.

Le ministre a aussi profité de l'occasion pour glisser un mot sur le Programme de joaillerie et de travail des métaux qui se fait en partenariat avec le Collège Aurora, le Collège du Nunavut ainsi que le Conseil des services communautaires Dogrib. Déjà, depuis janvier, 10 étudiants ont participé au programme. Ils ont appris la conception de bijoux, leur mise en marché ainsi que le travail de l'argent, du laiton et du cuivre.

«Présentement, mon ministère est à la recherche de financement au sein de l'Initiative sur le marché du travail pour que ce programme puisse continuer cet automne», a souligné M. Miltenberger.

Éventuellement, on espère ajouter au travail des étudiants la coupe et le polissage des diamants.