Dynamiser et diversifier les économies régionales : Fond de développement des TNO

04 avril 2008
0 Commentaire(s)


Décidemment, les Jeux d’hiver de l’Arctique auront attiré plusieurs personnalités dans la capitale ténoise, le dernier en lice a été le ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien, Chuck Strahl.

Après une apparition lors de la cérémonie de clôture des jeux, l’interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non-inscrits a profité d’un point de presse pour annoncer un investissement de 1,6 million de dollars vers un fond de développement pour les entreprises autochtones et non autochtones des TNO, le Métis-Dene Development Fund (MDDF) des TNO. Provenant d’une coopération entre la corporation de développement Métis et celle du Denendeh, le but premier du MDDF est depuis plus de quinze ans de stimuler la croissance et le développement de l’entreprenariat autochtone.

Lors de son discours, le ministre a déclaré que c’était avec fierté que le gouvernement du Canada investissait dans des organismes qui soutiennent les petites et moyennes entreprises par l'intermédiaire du programme des Investissements stratégiques dans le développement économique du Nord (ISDEN). Avec cette expansion de la caisse de prêt, les petites et moyennes entreprises des TNO bénéficieront plus facilement de prêts de développement. Des entrepreneurs voulant s’associer à différentes activités minières ou autres exploitations de ressources non-renouvelables seront encouragés grâce au soutien vers les entreprises en début de croissance. Et finalement avec ce 1,6 million de dollars, le MDDF peut se rapprocher de son seuil d’autonomie financière évaluer à 6 millions de dollars.

Contacté par L’Aquilon, le président du MDDF déclare qu’il est très heureux que ce fonds de développement ait été sélectionné pour recevoir cette subvention gouvernementale. « Il y a un peu plus d’un an que nous avions appliqué à cette subvention. Grâce à ce nouveau mandat, nous sommes satisfaits de pouvoir étendre nos services à tous les résidents des TNO», commente Jake Heron. Ce dernier défini le MDDF comme une sorte de banque, mais qui irait offrir des solutions à des petites entreprises qui ne sont pas forcément en ville ou à proximité d’une banque.

«Par exemple, si un entrepreneur se trouve à Entreprise, il n’a pas forcément accès à une banque même s’il y en a une à Hay River. Nous pouvons lui venir en aide et lui proposer des prêts qui correspondent à une prise de risque un peu plus importante que ceux offerts par des institutions financières traditionnelles».

Depuis 1991, le MDDF a appuyé 136 entreprises soutient le président. «Comme le dit l’adage, Il faut de l’argent pour faire de l’argent. Ainsi, nous allons bénéficier de cette subvention pour permettre aux petites entreprises de se développer aux TNO», a-t-il conclu.