Folk on the Rocks: Opération vaisselle

18 juillet 2008
0 Commentaire(s)


Jamais deux sans trois, va l’adage. C’est Ecology North qui vérifie la règle une fois de plus en organisant pour la troisième fois une opération vaisselle pour réduire l’empreinte écologique du festival musical Folk on the Rocks, qui a lieu en fin de semaine.

Ne soyez pas surpris si un restaurateur vous propose une assiette en plastique plutôt que le traditionnel plat en styromousse ou en carton. Une fois qui deviendra de plus en plus fréquente, à en croire Doug Ritchie, de l’organisme Ecology North. L’opération a débuté en 2006 avec seulement 50 assiettes, mais les dons des gens ont permis de quintupler l’inventaire, qui est passé à 250 assiettes. Une des organisatrices du festival mentionne d’ailleurs que le but est d’éliminer autant que possible les déchets produits par les restaurants présents sur le site.

Avec les mains!

Le principe est simple : avant de recevoir un repas, on se procure une assiette, qu’un bénévole d’Ecology North remet à l’affamé en échange d’un dépôt de deux dollars. Aucun ustensile n’est prêté, mais M. Ritchie explique que la majorité de la nourriture en vente au festival se déguste avec les mains.

Non seulement l’initiative est-elle bonne pour l’environnement, mais certains restaurateurs voient des retombées immédiates sur leur portefeuille : « Les coûts d’exploitation diminuent parce que nous ne ramassons plus autant de déchets », souligne Bruce Hanna de Trout Unlimited. Il ajoute qu’il compte acheter de plus petites quantités d’assiettes en carton cette année et qu’il s’en procurera d’autres au fur et à mesure que le besoin s’en fait sentir.

Dans les règles de l’art

Une fois le repas terminé et l’assiette rapportée, l’équipe de plongeurs amateurs fait les choses dans les règles de l’art : trois bassins de lavage sont à leur disposition, comme le demande les règles en santé publique. Pour chauffer et pour pomper l’eau, l’équipe de l’organisation se fie à l’énergie solaire. Cette année toutefois, l’opération prend du gallon et les gens seront invités à composter ce qu’ils ne consomment pas.

Les fêtards sont plutôt réceptifs à cette initiative, croit M. Ritchie : « Les gens ne sont pas embêtés de faire de la vaisselle dans cet environnement. » Plusieurs d’entre eux laissent d’ailleurs leur pièce de deux dollars quand ils vont porter leur assiette. L’opération rapporte aussi quelques sous à l’organisme écolo. La cueillette des déchets, la récupération des bouteilles consignées et les pourboires ont rapporté la rondelette somme d’environ 1700 dollars. Les profits sont réinvestis pour faire croître l’inventaire.