Conseil de la fédération : Floyd Roland satisfait

13 août 2009
0 Commentaire(s)

Le premier ministre des TNO souhaite que les territoires soient consultés dans l’élaboration des politiques nordiques nationales

Le premier ministre des TNO, Floyd Roland, est revenu satisfait de Régina, en Saskatchewan, où il a pris part à la rencontre du Conseil de la fédération.

« Nous pensons que cela a été une autre bonne réunion avec les premiers ministres des provinces et des territoires. Nous avons abordé un bon nombre de dossiers-clefs et avons tenté de dégager des approches pour travailler en partenariat avec le fédéral sur ces dossiers », a commenté le premier ministre lors d’un point de presse téléphonique avec les médias locaux organisé à l’issue de la rencontre qui s’est achevée le 8 août.

Se gardant bien d’entrer dans le détail des discussions et des positions prises par les TNO au grand rendez-vous des premiers ministres canadiens, Floyd Roland, estime avoir défendu l’intérêt des résidents du Nord. « C’est l’occasion de mettre de l’avant notre point de vue quant au potentiel de développement des Territoires du Nord-Ouest ainsi que les préoccupations que nous avons à propos des décisions prises par d’autres [juridictions membres du Conseil de la fédération] dans des dossiers qui nous touchent, notamment les changements climatiques », a-t-il dit. (voir autre texte en p. 2)

L’économie, l’accès à l’assurance emploi et la prévention des pandémies comptaient également parmi les grands dossiers abordés par les premiers ministres au courant de cette rencontre.

Stratégie pour le Nord

Quelques jours avant la tenue de la rencontre des premiers ministres canadiens, Floyd Roland avait critiqué la Stratégie pour le Nord du gouvernement Harper, jugeant qu’elle était trop axée sur l’approche militaire et ne répondait pas adéquatement aux besoins des résidents du Nord, notamment quant au développement des infrastructures civiles.

Le premier ministre ténois réclamait qu’on consulte les trois territoires dans l’élaboration des politiques nordiques nationales et annonçait qu’il tenterait d’obtenir l’appui du Conseil de la fédération dans ses démarches à cet effet. Questionné sur ses succès à cet égard, le premier ministre demeure dans le flou.

« Nous, les premiers ministres du Nord, avons eu l’occasion de mettre notre position de l’avant, a-t-il répondu. Nous avons eu l’appui [du Conseil de la fédération], dans le passé sur la question des besoins d’infrastructures. » Il ajoute avoir abordé la question du partage des revenus provenant des ressources naturelles et du besoin d’investissements dans les énergies renouvelables, sans toutefois préciser l’accueil que le Conseil a réservé aux propositions nordiques. « Nous avons partagé notre point de vue », s’est contenté d’affirmer Floyd Roland.

La visite, cette semaine, du premier ministre canadien dans les trois territoires offre une nouvelle occasion au premier ministre Roland d’affirmer le point de vue des TNO dans l’élaboration des politiques nordiques. Au moment du point de presse, l’entourage du premier ministre territorial n’avait pas pu confirmer s’il était prévu que Stephen Harper s’entretienne avec son homologue des TNO. Qu’à cela ne tienne, Floyd Roland s’engage d’ores et déjà à communiquer les attentes des résidents du Nord dans ce dossier.

« Nous allons faire entendre nos préoccupations sur la Stratégie pour le Nord et tâcherons de voir comment nous pouvons travailler davantage en partenariat pour faire avancer les intérêts du territoire », a-t-il déclaré.

Cette question sera également à l’ordre du jour de la prochaine rencontre des premiers ministres des territoires qui doit avoir lieu en septembre prochain.

Assurance emploi

La question de la réforme de l’assurance emploi a fait l’objet d’une déclaration commune du Conseil de la fédération qui s’entend pour dire qu’il faut « rationaliser » le nombre de zones d’accessibilité, sans pour autant indiquer de combien. Il y a présentement 58 telles zones d’un océan à l’autre à l’autre.

Fin juin, le conseil des premiers ministres de l’Ouest, où siègent les TNO, avait proposé d’abaisser à quatre le nombre de zones. À ce moment, Floyd Roland avait souscrit à l’approche des premiers ministres de l’Ouest, mais il change de discours à l’issue du Conseil de la fédération.

« Si l’on décide de se pencher sur les zones d’admissibilité, il faudra tenir compte de notre territoire, où l’économie est émergente et où les conditions d’employabilité sont passablement diverses, avec certaines collectivités très engagées dans le développement des ressources minières et gazières et d’autres où l’économie demeure encore largement traditionnelle », a affirmé le premier ministre.

La prochaine rencontre du Conseil de la fédération aura lieu dans un an, au Manitoba.