Les jeunes figurent parmi les priorités : Fédération Franco-TéNOise

12 novembre 1999
0 Commentaire(s)
La Fédération Franco-TéNOise (FFT) a tenu son Assemblée générale annuelle le 6 novembre dernier à Hay River. Un des aspects importants de cette réunion concerne l’identification de priorités pour le prochain exercice financier de l’organisme.

Les quatre priorités de la Fédération Franco-TéNOise pour l’an prochain seront les services en français, la gestion scolaire, les jeunes et la culture.

Pour le président de la FFT, André Légaré, les adolescents ont souvent été les négligés de la francophonie ténoise. « Il y a eu plusieurs initiatives rattachées aux plus jeunes au fil des ans, les camps d’été par exemple, mais pas beaucoup n’a été fait pour les jeunes entre 11 et 18 ans. Pour les adolescents, il faut avouer qu’il y a eu peu de chose de fait jusqu’à maintenant dans les communautés », a expliqué André Légaré.

Le président de la FFT rappèle que la jeunesse constituera aussi une priorité nationale et cela devrait aider son organisme à se trouver une niche au sein des programmes qui seront vraisemblablement mis sur pied en l’an 2000.

La possibilité d’encourager la création d’un comité de jeunes est évoquée par André Légaré. Il souligne cependant que la décision en revient aux jeunes eux-mêmes et qu’elle ne doit pas être imposé par quelqu’un d’autre. «Il faut comprendre que ce comité doit venir de la source, venir de la base. Il ne faut pas imposer aux jeunes un agenda ou la création d’un comité qui pourrait à prime abord leur sembler rébarbatif », a mentionné André Légaré.

Quant à la priorité donnée à la culture, le président de la FFT explique que cette priorité ne concerne que les projets qui ont un impact ou une portée territoriale.

Déficit

D’autre part, lors de la présentation de l’état des finances de la Fédération, les prévisions du directeur général, Daniel Lamoureux, montraient un déficit d’opération de près de 120 000 $ pour l’exercice financier 1999-2000. Selon le rapport financier, le déficit est dû à plusieurs facteurs. Tout d’abord, alors que la communauté s’attendait à ce que le programme de développement culturel et communautaire (PDCC) reçoive un budget d’environ 250 000 $, dont près de 110 000 $ à la FFT pour ses projets et pour en assurer la gestion, l’enveloppe globale ne sera plus que de 145 000 $. Cela se traduit par un manque à gagner de 46 000 $. De plus, certains projets majeurs de la FFT termineront avec un déficit. Ainsi, le projet de sculpture du Nord pourrait se terminer avec un déficit de près de 47 000 $. Il en est de même pour le projet de services aux membres qui affiche un déficit de 20 000 $.

Le rapport financier prévoyait cependant des mesures correctrices afin de réduire ce déficit prévu. Certains crédits, relevant de projets dont la réalisation a été mit en veilleuse, ont été transférés à d’autres postes budgétaires, aidant la FFT à réduire son déficit d’environ 30 000 $. De plus, le président de la FFT, André Légaré se dit convaincu que la stratégie de la Fédération visant à diversifier et accroître ses sources de financement public pourra aider à soutenir les projets déficitaires. De plus, la FFT a adressé une demande au gouvernement des T.N.-O. afin qu’il envisage des moyens pour hausser les fonds accordés au PDCC. Finalement, les personnes suivantes ont été élues pour agir au sein du conseil d’administration de la FFT. André Légaré a été confirmé à son poste de président pour un mandat d’une durée de deux ans. Hector Demarcke a aussi été confirmé à son poste de vice-président. Le mandat est d’un an. Michael St-John (Hay River), Annette Demarcke (Fort Smith) et Jean-François Pitre (Yellowknife) ont par ailleurs été élus à titre d’administrateurs.