Être bilingue signifie être 0.5 francophone selon Statistiques Canada

30 mars 1980
0 Commentaire(s)
Lors de chaque recensement, le nombre de francophones détermine le niveau des services fédéraux offerts en français dans votre communauté, d’où l’importance de s’identifier ! « Ce n’est pas le temps de se gêner, il faut s’identifier comme francophone. Si l’on s’identifie bilingue, on compte seulement comme 0.5 francophone, une logique comprise par des statisticiens, qui nous disent qu’une famille moyenne est composée par 3.2 personnes », lance en riant Fernand Denault.

« Quelle moitié préfère-t-on présenter, la tête ou les pieds », plaisante le président. Puis, il ajoute, plus sérieusement : « c’est bien certain que le nombre de francophones affecte l’offre de services en français pour l’ensemble de la communauté. »

« On devrait encourager les couples formés d’un francophone et d’un anglophone à identifier leurs enfants comme francophones. Toute conséquence ne peut être que positive, puisque cela affecte les ressources financières allouées pour les services en français et la protection des droits des minorités », souligne Fernand Denault.

Le prochain recensement aura lieu en mai 2001 et plusieurs programmes fédéraux et provinciaux s’appuient sur les données du recensement, notamment la Commission canadienne des droits de la personne et la Loi sur les langues officielles.

Cette Loi prescrit que « le public puisse recevoir les services, dans l’une ou l’autre des langues officielles dans les institutions fédérales si l’emploi de cette langue fait l’objet d’une demande importante ». Ainsi, le Secrétariat du Conseil du trésor utilise les données du recensement pour identifier les endroits où une demande importante existe afin d’évaluer quels sont les bureaux fédéraux devant offrir des services dans les deux langues officielles.

Quant à Statistiques Canada, l’agence tient compte, en premier lieu, de la connaissance des langues officielles. Puis, il est ensuite question de la langue maternelle et troisièmement de la langue parlée à la maison.

Donc, soyez fiers de révéler votre moitié minoritaire lors du prochain recensement !