Chronique Santé TNO : Êtes-vous TROP dépendant de votre cellulaire?

09 octobre 2013
0 Commentaire(s)

Vous est-il arrivé dans une salle de cinéma en plein cœur d’un film d’entendre à côté de vous quelqu’un qui reçoit un appel téléphonique et commence à raconter le film que vous regardez? Ou encore mieux! Vous êtes dans un spectacle, autour de vous et devant vous on vous empêche de vivre votre moment magique, parce que les téléphones intelligents sont allumés à perte de vue en train de partager ledit spectacle aux amis absents. Je vous épargne les élèves de tout âge qui s’envoient des textos et des photos, sur toutes sortes de plateformes d’échanges (Facebook, Instagram, Twitter, WhatsApp, et bien plus) en plein cours.

Il est évident que posséder un cellulaire c’est pratique : il nous permet d’appeler des secours en cas de besoins urgents, d’annoncer à quelqu’un qui nous attend que nous allons être en retard, de faire des transactions bancaires n’importe où, ou de savoir que nos enfants sont arrivés chez leurs amis sans problème. Mais, sommes-nous arrivés au point d’avoir peur d’être séparés de notre téléphone mobile? C’est ce qu’on appelle la « nomophobie ». Stéphanie Godbout de Canoe.ca a recensé quelques gestes pouvant sonner une alarme de dépendance à votre téléphone intelligent.

1. Vous êtes distraits par votre téléphone
Vous êtes davantage préoccupés par votre téléphone que par les gens qui vous entourent.
2. Vous ne résistez pas à la dernière version
Vous passez la nuit devant le magasin le jour du lancement ou vous voulez être le premier à posséder la dernière version du téléphone intelligent.
3. Vous préférez texter que parler
Vous favorisez les échanges de textos à vos amis virtuels plutôt que d'entretenir une conversation avec un ami en face de vous.
4. Votre cellulaire à plat = la fin du monde
Vous êtes effrayés par l'idée de ne pas être joignable, ne serait-ce que quelques minutes. Vous possédez un chargeur à la maison, dans la voiture et au bureau.
5. Vous vivez dans l'attente
Le moindre bruit électronique provoque chez vous une réaction alors que vous n’attendez pas d’appel important. Dès que vous entendez la sonnerie de votre téléphone, vous arrêtez tout ce que vous étiez en train de faire pour vous précipiter vers votre appareil.
6. Vous êtes des inséparables
Votre cellulaire et vous êtes comme les deux doigts de la main. Sans lui, vous vous sentez dénudé. Vous ne savez pas quoi faire de vos mains quand vous ne tenez pas votre téléphone.

Comment cesser ces habitudes
• Avant de consulter votre téléphone, demandez-vous s'il en est absolument nécessaire. Cela vous permet de casser les automatismes et de prendre une décision réfléchie.
• Dites-vous que consulter votre téléphone à tout bout de champ est à la fois impoli et agaçant pour les gens autour de vous : pendant les réunions, au cinéma.
• Choisissez des périodes durant la journée où vous vous interdisez de consulter votre téléphone. Commencez par des périodes de 10 minutes et augmentez-les progressivement.
• Choisissez des endroits où vous n'utiliserez pas votre téléphone, comme dans la chambre à coucher, dans la salle de bain, au restaurant ou dans la salle d'attente du cabinet du médecin.
• Pensez à votre sécurité d’abord : pas de textos au volant, en traversant les rues, sur des vélos, etc.
• Favorisez les jeux entre amis plutôt que les jeux sur téléphone.


Source :
Canoe.ca. Techno : Êtes-vous accros à votre cellulaire? Quelques indices
Huffingtonpost.ca (version Québec). Art de vivre : Huit conseils si vous êtes accros à votre téléphone intelligent.
Selection.Readersdigest.ca (santé) : Êtes-vous accro à votre téléphone intelligent?