Écologie : Eteignez vos lumières!

26 mars 2009
0 Commentaire(s)
(Photo : Françoise Jaussoin) En visite à Hay River, Doug Ritchie démarre une campagne de sensibilisation et de développement de réseaux pour Ecology North.

(Photo : Françoise Jaussoin) En visite à Hay River, Doug Ritchie démarre une campagne de sensibilisation et de développement de réseaux pour Ecology North.

Doug Ritchie, de l’organisme à but non lucratif Ecology North de Yellowknife, est à Hay River pour développer le réseau de l’organisme et mener une campagne de sensibilisation.

Doug Ritchie, porte-parole d'Ecology North, un organisme de défense de l'environnement, est venu à Hay River pour commencer à prospecter en vue de créer un futur réseau dans cette région.

En raison de son absence, le maire de la ville ne le recevra pas. Toutefois, un contact est établi avec la Senior’s Society locale qui l’invite à présenter un diaporama sur les changements climatiques dans le nouveau complexe d’habitation des aînés. Ce travail est issu du voyage effectué par M. Ritchie l’an passé à Montréal, quand Al Gore a présenté son film et projection de diapositives.

Cette soirée et les contacts qui seront créés à cette occasion représentent une première étape dans la campagne de sensibilisation et de développement du réseau associatif dans cette partie des TNO. L’organisme désire accroître sa présence à travers la mise en place de petits événements que pourraient animer des bénévoles locaux. Cela passerait par de courts ateliers d’information, des présentations de films.

« Nous n’avons plus le temps de ne rien faire, déclare M. Ritchie. Il faut agir maintenant pour réduire notre consommation d’énergie et diversifier nos sources de production d’énergie. » À ce sujet, il introduit une initiative mondiale, soutenue par Ecology North et Power Corporation, qui aura lieu le 28 mars prochain. Ce soir-là, à 20 h 30, tous les habitants sont invités à éteindre leurs lumières pendant une heure. Une façon d’illustrer qu’il est impératif d’ajuster nos modes de production et de consommation d’énergie.

« Il est possible de réduire notre consommation de 50 %, croit M. Ritchie. Même si nous sommes en crise économique, il est souhaitable d’investir dans des modes de production durable, telle que la petite hydro-électricité, l’éolien et le bois. » Pour M. Ritchie, ce sont des objectifs raisonnables et parfaitement réalisables. Il cite, à titre d’exemple, la compagnie Power Corporation qui essaiera à Fort Simpson, dès juin prochain, un nouveau prototype de bateau équipé d’une turbine sous-marine qui utilisera la puissance de l’eau pour envoyer ensuite de l’énergie électrique vers les réseaux terrestres.

Dans un mois aura lieu à Yellowknife la semaine consacrée aux Journées de la Terre. M. Ritchie souhaite étendre des activités à d’autres collectivités autour du Grand Lac et jusqu’à Inuvik. « Nous avons reçu des fonds que nous pourrons distribuer à ceux qui voudraient organiser un événement, dit-il. La ville de Fort Smith a un petit comité d’écologistes qui pourraient faire un atelier de compostage, nous pensons aussi rejoindre Lutsel K'e. À Bechoko nous ferons un atelier sur la morille, qui pousse dans les terrains qui ont été incendiés. Ce champignon a une très forte valeur sur les marchés et nous voulons aider la communauté à se préparer à recevoir un afflux de cueilleurs de champignons. »

La campagne de sensibilisation que veut mener l’organisme comprend une partie sur les conséquences d’une maîtrise de notre consommation et de nos modes de production sur la qualité de la vie. Il apparaît, selon M. Ritchie, que nous serons tous gagnants. À son avis, une économie fondée sur le développement durable aura des effets positifs sur la santé humaine et sur la qualité des liens sociaux.

L’organisme Ecology North a été créé en 1971 à Yellowknife. Elle regroupe une cinquantaine de membres fidèles et compte 400 abonnés à sa liste de diffusion. Si l’organisme est bien connu et structuré sur la rive nord du Grand Lac des Esclaves, ce n’est pas la même chose pour la rive sud.