Pierre d'achoppement aux présents pourparlers : Équité salariale lors des négociations dans la fonction publique

03 avril 1998
0 Commentaire(s)
La question de l'équité salariale constitue une question conflictuelle dans la présente ronde de négociation entre le GTNO et ses employés pour le renouvellement de la convention collective.

Le 2 février dernier, c'était le début des discussions pour le renouvellement de la convention collective entre le gouvernement territorial et ses employés.

Le ministre des Finances, John Todd, avait alors présenté la position du gouvernement. Il s'agissait d'une offre de règlement de 4o millions touchant les conditions de travail, les hausses de salaire ainsi que des dispositions rétroactives concernant l'équité salariale. Un tribunal des droits de la personne doit d'ici quelques mois rendre un verdict sur ce conflit les opposant au syndicat depuis maintenant dix ans.

Le gouvernement, par cette approche, tente d'éviter qu'un organisme extérieur impose un réglement sur cette question d'équité. Il mentionne qu'il serait important qu'une entente intervienne entre et pour les gens du Nord.

Dans le cadre de cette proposition de règlement , il s'inspire d'une grille salariale remodelée par le Groupe Hay, un organisme spécialisé dans l'évaluation du travail.

Le ministre Todd a assuré que les employés obtiendront un même salaire pour un travail d'égale valeur.

Mais le Syndicat des travailleurs du Nord rejette toute discussion concernant l'équité salariale couvrant les conditions salariales des précédentes conventions collectives. La présidente du syndicat, Jackie Simpson, considère qu'il serait inopportun, voire même illégal, de négocier une entente en attendant le délibéré de leur cause devant le tribunal des droits de la personne. Selon elle, les parties doivent concentrer les pourparlers actuels sur les présentes et futures conditions de travail des syndiqués, non celles des dix dernières années.

Lors des premières rencontres entre le GTNO et le Syndicat, certains progrès ont été enregistrés au niveau des conditions de travail reliées aux secteurs non-monétaires. Aux dernières nouvelles, les pourparlers étaient suspendus jusqu'au 4 mai, début d'une prochaine ronde.

En ce qui concerne la cause sur l'équité salariale, une séance préparatoire aux travaux du tribunal des droits de la personne devrait se tenir la troisième semaine d'avril. Le GTNO a cependant demandé au tribunal de remettre cette audience à une date ultérieure.