Environnement: Bevington s'insurge

09 mai 2008
0 Commentaire(s)


L'actualité de cette semaine a donné toutes les raisons du monde à Dennis Bevington, député du Western Arctic, pour enfoncer le gouvernement Harper et son approche environnementale. Le porte-parole du NPD en matière d’énergie a pu montrer du doigt le développement non contrôlé de l'industrie des sols bitumineux en Alberta en dénonçant la mort de centaines de canards sur un des lacs de décantations toxiques de la compagnie Syncrude Canada.

Dans un communiqué de presse, Dennis Bevington déclare que « La mort de ces canards est seulement la pointe de l'iceberg », et que le gouvernement du Canada devrait se sentir concerné par la santé de ses citoyens, de sa faune, de ses terres et de ses eaux mis en danger par les sables bitumineux. Selon lui, la seule action que le gouvernement fédéral ait annoncée pour endosser sa responsabilité envers les impacts environnementaux des sables bitumineux fut d’enclencher une enquête sur la mort de ces canards.

Quelques jours plus tard, l'annonce que le Canada est récipiendaire du titre de Pays de l’année pour l'énergie accordée par la revue américaine Energy Magazine a offusqué le député des Territoires. En effet, le 5 mai dernier, le ministre canadien de l'Industrie, Jim Prentice, a assisté à cette récompense parmi les pays amis des États-Unis sur leur liste de sources fiables d'énergie. Selon le NPD, Energy Magazine aurait annoncé qu’il accordait ce prix au Canada à cause de son soutien militaire aux États-Unis, parce que son environnement n’est pas menacé, car les Américains en visite au pays se sentent en sécurité et parce que le Canada est le premier fournisseur d’énergie aux États-Unis. « Prétendre que notre environnement n’est pas menacé c’est faire peu de cas du lourd impact négatif des sables bitumineux, qui constituent une catastrophe écologique de classe mondiale », a commenté Dennis Bevington. Et de renchérir avec cette phrase : « En réalité, à moins que l’on se dote d’une stratégie pour assurer les besoins énergétiques du Canada en premier, le seul prix que les conservateurs méritent, c’est celui de Dupes de l’année pour l’énergie. »