Un siècle d’attente : Entente sur les droits fonciers pour les autochtones de Salt River

30 novembre 2001
0 Commentaire(s)
Une entente conclue le 15 novembre dernier entre la Première nation de Salt River et les deux paliers de gouvernement vise à fournir des terres de réserve à la Première nation de Salt River afin de respecter les engagements pris dans le cadre du Traité numéro 8, signé en 1899. Environ 267 kilomètres carrés de terres de réserve, répartis en 16 sites dans la ville de Fort Smith et des environs et en quatre sites du parc national Wood Buffalo, devraient donc être légués aux Autochtones.

Selon André Légaré, conseiller principal en matière de politiques au Secrétariat des affaires autochtones, il s’agit là de la création d’une seconde réserve autochtone dans les Territoires du Nord-Ouest. « La plupart de ces terres sont situées dans la Parc national Wood Buffalo, mais la ville de Fort Smith a aussi participé aux discussions en ce qui a trait aux terres cédées qui étaient sous la juridiction de cette ville », explique-t-il.

Avant que l’entente ne soit confirmée, une majorité des électeurs de la Première nation de Salt River devra se présenter aux urnes. Ce vote devrait avoir lieu entre les 20 et 22 décembre prochain. D’ici là, des rencontres d’information et de consultation auront lieu à Fort Smith.